Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Abdoul Mbaye inculpé pour faux et usage de faux : Le juge ACT le contrôle judiciaire

Le Doyen des juges a inculpé et placé sous contrôle judiciaire hier Abdoul Mbaye pour faux et usage de faux en écritures publiques. Nouvel Act d’une affaire privée qui est devenue publique.

Il fait nuit pour l’ex-Premier mi­nistre. Le Doyen des juges a placé sous contrôle judiciaire Abdoul Mbaye pour faux et usage de faux en écritures publi­ques. Le magistrat-instructeur a décidé de suivre le réquisitoire du Parquet qui avait demandé son inculpation et qu’il soit laissé en liberté. Les ennuis judiciaires du président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) sont provoqués par la plainte déposée par son ex-épouse pour faux et usage de faux en écritures publiques. Elle a saisi la police après avoir constaté qu’il a présenté devant le juge civil un certificat de mariage falsifié lors de la procédure de divorce.
Lors de l’audience, M. Mbaye a déposé le duplicata d’un livret de famille délivré par le centre d’état civil de l’hôpital Principal de Dakar dont les mentions laissent apparaître que le régime matrimonial choisi par les époux à la célébration du mariage, la communauté des biens, a été supprimé et remplacé par la séparation des biens par une ordonnance rectificative (jugement) délivrée le 26 mai 1994 par le Tribunal départemental de Dakar. Alors que Mme Diack a versé à son dossier un certificat de mariage délivré par le centre d’état civil de Principal qui porte la mention de communauté des biens. L’officier d’état civil a confirmé l’altération du document administratif au juge qui a prononcé le divorce aux torts exclusifs du mari. Ces éléments montrent une chaîne de complicité que le juge devra établir durant l’instruction du dossier.
Par contre, aux yeux de l’ex-Premier ministre, cette affaire privée qui a atterri sur le bureau du procureur de la République est un vaste complot d’Etat pour le liquider après qu’il a rallié l’opposition. Pourtant, le Parquet a requis le contrôle judiciaire pour lui éviter un mandat de dépôt. Lequel aurait pu donner l’évidence de l’apparence à ses suspicions. Le Doyen des juges a décidé de poser un nouvel acte pour tirer ce dossier au clair. Il fera les comptes à la fin du bal judiciaire…

bsakho@lequotidien.sn

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.