Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Sénégal, le pays où les émotions sont toujours sélectives.

Les faibles n’ont aucune chance d’être défendus, nous aimons ça, c’est comme ça et c’est injuste. Je soutiens toutes les victimes de ce régime qui ont osé dire la vérité et payer cela au prix de leurs carrières mais je vois que les citoyens, la presse sont sélectifs dans leur indignation. Nafissatou Ngom Keïta a été débarquée de façon illégale puisque son mandat est irrévocable avant son terme mais le maquis a encore une fois piétiné le droit et très peu de personne ne s’en indigne. La presse évoque à peine son cas.
On préfère parler d’un inspecteur des finances sur le point d’être débarqué car il fait de la politique, apparemment c’est plus sensationnel et plus vendeur pour la presse. Je lui apporte , certes , mon total soutien mais je n’oublie pas les jeunes de Colobane qui croupissent en prison depuis 2012 alors qu’ils n’ont rien fait. Ils ne méritent pas la grâce présidentielle visiblement et personne ne bouge pour exiger leur libération.

Pendant ce temps des condamnés comme Karim Wade se la coulent douce depuis peu au Qatar. Est il nécessaire de rappeler les cas Thione Seck, Yérim Seck, Barthélmy Diaz, Béthio Thioune, Luc Nicolaï, Taïb Socé, j’en passe.? Le complice de Thione Seck dort toujours en prison car, en plus d’être étranger, il n’a personne pour le défendre. Je ne prône pas la défense des délinquants ou criminels mais en fragilisant notre justice par des libérations sélectives des accusés ou criminels, nous créons une justice de la honte à géométrie variable source d’anarchie.

Le professeur Amsatou Sow Sidibé était privée de salaire depuis des mois parce que la présidence, pour la sanctionner, refuse de lui délivrer un document de cessation de paiement. Résultat, aux dernières nouvelles, son salaire est bloqué. Le même traitement a été réservé au professeur Malick Ndiaye qui court derrière sa paie depuis des mois. L’assassin de Mamadou Diop court toujours les rues. Qui réclame justice pour sa famille?

Le Colonel Abdoulaye Aziz Ndaw a été débarqué et mis aux arrêts pendant deux mois suite à la publication de ses livres et personne n’a bougé pour le défendre. Aux dernières nouvelles le commissaire Keïta courait toujours derrière sa retraite après avoir été débarqué car ayant révélé le trafic de drogue dans la police.

Je suis pour une justice indépendante et garante de l’égalité entre les justiciables qu’ils soient riches ou pauvres, sénégalais ou étrangers. Cela passera d’abord, par une démission du Président de la République du Conseil Supérieur de la magistrature puis de son renoncement au droit de grâce qui sera confié à un organe à définir. Enfin, il faudra détacher la justice du gouvernement. Elle devra être gérée par un organe totalement indépendant du pouvoir exécutif.

Combattons toutes les injustices et ne soyons pas sélectifs dans la défense des victimes. Ainsi, nous aurons posé les premiers jalons d’une justice sociale sans laquelle point d’émergence ou de paix sociale. La bombe à retardement finira par exploser si nous continuons à entretenir cette injustice ou justice à deux vitesses.

Serigne Mbacke FALL

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.