Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Rapport : L’intensification de la concurrence sur les marchés peut sortir au moins un demi-million de personnes de la pauvreté

Ouvrir à la concurrence les marchés des engrais, du ciment et des télécommunications peut avoir des effets bénéfiques.

Augmenter la concurrence sur les marchés de consommation ainsi que dans les secteurs des principaux facteurs de production peut favoriser le développement de l’Afrique et mettre fin à la pauvreté, d’après un rapport publié aujourd’hui par le et le .
Ce rapport, intitulé Breaking Down Barriers (Lever les obstacles), parvient à la conclusion qu’une baisse de seulement 10 % des prix des denrées de base, obtenue en s’attaquant aux cartels et en améliorant la réglementation qui restreint la concurrence sur les marchés de l’alimentation, peut faire sortir près d’un demi-million de personnes de la pauvreté en Afrique du Sud, au Kenya et en Zambie, et permettre aux ménages vivant dans ces pays d’économiser plus de 700 millions de dollars par an.
La même source note qu’il est nécessaire de réformer en profondeur le marché de certains secteurs essentiels pour dynamiser la concurrence et la croissance économique.
«Un renforcement des politiques de concurrence en Afrique favoriserait non seulement une croissance économique et une compétitivité durables à l’échelle du continent, par la création d’entreprises et de secteurs plus productifs, mais permettrait également de réduire directement la pauvreté, car les consommateurs, les pauvres en particulier, auraient accès au meilleur prix aux biens et aux services essentiels», explique directrice principale du pôle mondial d’expertise en Commerce et compétitivité du Groupe de la Banque mondiale.
 
Pathé TOURE


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.