Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Hivernage: les nettoyeurs des canaux d’évacuation mal payés

L’opération de curage des canaux d’évacuation des eaux pluviales se poursuit. A cet effet, est allé à la rencontre des agents chargés de curer les canaux pour recueillir leurs impressions sur leurs conditions de travail.

Une équipe de nettoyeurs s’active depuis quelques jours en face du cimetière Saint Lazare pour libérer les canaux de leurs déchets solides. Interrogé sur leurs conditions travail, Birahim Ndong, nettoyeur de son état, a parlé au nom de l’équipe.

Il dit que les heures de travail vont de 8 heures à 15 heures sous un soleil d’aplomb. Mais ce qui révolte le plus le sieur Ndong, c’est que lui et ses coéquipiers n’ont pas de matériels adéquats pour travailler, ils n’ont que des pelles et des pioches.

Ainsi, s’estil confié en ces termes: « Nous avons démarré depuis le 31 juin et nous effectuons un travail très dur. Nous avons un sérieux problème de matériels, ce qui nous oblige de travailler manuellement. Normalement, ce sont des machines qui devraient soulever les dalles qui couvrent les canaux; mais faute de matériel, nous le faisons à la main ».

Ce cri de cœur, Birahim Ndong l’adresse à Ageroute, le maître d’ouvrage. Interpellé sur le salaire, notre interlocuteur s’est indigné de la somme modique que les nettoyeurs perçoivent. Sur un ton de désolation, il a dit : « nous avons un salaire journalier de 3.000 Fcfa, ce qui est largement endeçà de nos besoins. Si nous y soustrayons le transport et la nourriture, il ne nous restera pas grand chose« .

Son message ressemble à un appel de détresse, et à juste titre, vu le travail hardi que les nettoyeurs abattent et le matériel rudimentaire dont ils disposent. Avant de terminer, M. Ndong s’est adressé à la population, principale responsable du bourrage des canaux. Il en appelle à une conscience citoyenne, puis au respect des règles élémentaires de l’hygiène et de la propreté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.