Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Suspension d’Ousmane Sonko de la fonction publique : Son parti politique est sur le pied de guerre

Suite aux déclarations d’Ousmane Sonko et sa suspension de la fonction publique, les soutiens ne se sont pas fait attendre. Ils ont fusé de partout pour décrier la façon dont l’inspecteur des impôts et domaines a été suspendu. A cet effet, une conférence de presse a été tenue en l’absence du principal concerné.

Selon les membres de Pastef, l’Etat s’y est pris d’une façon peu orthodoxe pour suspendre un fonctionnaire sans préavis. C’est justement ce langage qu’a tenu le conférencier Birame Souleye Diop, administrateur civil et coordonnateur de Pastef.

Il s’est indigné de la lourde sanction qui a été infligée à Ousmane Sonko dont le péché, ditil, a été de faire des révélations dans le cadre d’un combat politique et pour des convictions politiques. Pour M. Diop, le statut de fonctionnaire ne doit en rien gêner les activités politiques d’un agent de l’Etat.

Il dit être persuadé que c’est une cabale qui est menée contre la personne d’Ousmane Sonko pour noyer sa formation politique.Parmi les membres de Pastef, qui étaient présents, on compte Moussa Touré, ministre des Finances sous Abdou Diouf.

Au terme de la conférence de presse, il s’est confié à Senenws.com pour dénoncer cette affaire qu’il appelle intimidation. Nous vous proposons son discours in extenso.

Moussa Touré : «Nous remercions l’ensemble des Sénégalais qui nous encouragé dans notre combat. Nous désapprouvons le fait que l’Etat du Sénégal ait décidé de mettre hors service Ousmane Sonko. Après sa déclaration, les mouvements de soutien du Président ont été les premiers à demander sa démission. »

« L’Etat n’a rien à reprocher à Ousmane Sonko. En compagnie de ses amis et frères de parti, nous réitérons notre combat. Ousmane Sonko est un homme politique, il a le droit de se prononcer sur le pays, car il appartient à tous, donc il ne faut pas laisser à Macky Sall le soin de décider seul des lois du pays. »

Le Sénégal est rempli de fonctionnaires qui font de la politique. Alors, pourquoi vouloir priver ce droit à Ousmane Sonko ? Il peut être radié de la fonction publique si et seulement s’il fait une faute dans l’exercice de ses fonctions. Ce que l’Etat fait, c’est de l’intimidation. Mais si les autorités politiques veulent la guerre, qu’elles sachent que nous sommes prêts ».

Propos recueillis par Malang Touré

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.