Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Le Pastef accuse : «c’est Amadou Ba, le commanditaire suprême de cette décision contre Ousmane Sonko»

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a du souci à se faire, puisque c’est une menace pas comme les autres que les membres du Pastef portent en son encontre.

Ces derniers l’ont, en effet, fait savoir, lors d’une conférence de presse tenue dans un hôtel de la place, pour dénoncer le comportement d’Amadou Ba à l’endroit de l’inspecteur des Impôts et Domaines.

D’un ton assez menaçant, le porte-parole du jour de Pastef, Birame Souley Diop, pointe du doigt le ministre Amadou Ba. «Depuis que Ousmane Sonko a déclaré que les députés devaient des impôts au trésor public, les sorties se multiplient pour demander qu’il soit démis de ses fonctions. C’est lui (Ndlr : Amadou Ba) le commanditaire suprême de cette décision contre Ousmane Sonko», a-t-il crié.

La colère de Birame Souley Diop est d’autant grande qu’il ne peut pas comprendre que Cheikh Tidiane Ba, Directeur général des Impôts et Domaines, soit appelé à signer une décision, dont il n’a pas compétence.

Le Pastef, qui se désole que la vie privée de l’Inspecteur des Impôts et Domaines a été visitée, promet de porter le combat d’Ousmane Sonko. «Cette mesure vient d’une sémantique de sanctions, de menaces vis-à-vis de fonctionnaires loyaux comme le cas d’Ousmane Sonko qui a passé 15 ans de sa vie aux services des Impôts et Domaines», a expliqué le porte-parole du Pastef.

Pour lui, Ousmane Sonko est victime d’un acharnement. «C’est un fonctionnaire, il est soumis à toutes les obligations, notamment le droit de réserve, le droit de discrétion, c’est tout à fait normal pour un fonctionnaire de recevoir une notification, mais, faudrait-il que celle-ci se fasse comme cela se doit».

Une manière pour Birame Souley Diop de dénoncer la façon dont l’Inspecteur des Impôts et Domaines a reçu sa notification. «Cela fait bientôt 9 mois qu’il avait introduit une demande pour un détachement. Malgré son insistance, on l’a maintenu. C’est pourquoi, l’objectif de le liquider n’est pas légitime, parce qu’il y a eu la réunion d’éléments assez particuliers », a avancé le porte-parole de Pastef.

Actusen.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.