Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Destitution de Nafy Ngom à la tête de l’OFNAC: Le FPDR exige l’annulation du décret

Le limogeage de l’ancienne présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC), Mme Nafi Ngom Keïta continue de faire couler beaucoup d’encre. Dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Sud Quotidien hier, mardi 26 juillet, le Front patriotique pour la défense de la république (FPDR) a demandé une annulation immédiatement et sans condition de l’acte de destitution signé par le chef de l’État.

«La conférence des leaders exige de Macky Sall qu’il annule immédiatement le décret destituant la Présidente de l’OFNAC, pris en violation de l’article 10 de la loi portant organisation et fonctionnement dudit Office. Alors que le mandat en question n’expire qu’en mars 2017, cette défenestration précipitée traduit une volonté de bloquer certaines enquêtes en cours, notamment celle concernant l’implication du frère de Sall dans le scandale Petrotim», ont déclaré Mamadou Diop Decroix et compagnie. 

Par ailleurs, ces derniers, loin de s’en tenir, disent interpeller la «conscience civique de tous les magistrats et cadres de l’administration et leur demandent de refuser de se conformer à des actes manifestement illégaux, et en particulier de refuser d’occuper des fonctions auxquelles ils ont été nommés en violation des lois en vigueur au Sénégal». 

S’exprimant sur les propos du chef de l’État lors de la cérémonie d’inauguration des échangeurs de l’émergence le samedi dernier, la conférence des leaders du Fpdr dit prendre acte des «propos discourtois et menaçants tenus à cette occasion par le chef de l’Apr-Benno, à l’encontre de l’opposition démocratique sénégalaise». «Aux critiques fondées de l’opposition et des observateurs indépendants qui dénoncent l’ouverture prématurée d’une campagne de électorale illégale, Macky Sall n’a pu opposer que l’argumentaire puéril d’un contrevenant pris en flagrant délit : “ moo ma neex” (je fais ce que je veux)», ont notamment regretté Decroix et compagnie.   

SUD QUOTIDIEN


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.