Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

DEBANDADE Par Adama Gaye

Un régime qui a peur, cela doit faire peur. C’est comme un chirurgien qui a peur devant un patient sur la table d’opération. Comme lui, le régime tremble et multiplie les bourdes. Patient et Etat sont voués à un funeste sort…
Il n’est dès lors pas étonnant que les coups fumants que ce régime, aux abois, couvre, comme dans l’interview scandaleusement ratée du sieur Samuel Sarr dans le « journal » Libération, et les deals qu’il tente, bref toutes ses manoeuvres se retournent contre lui. C’est à cela qu’on reconnaît une fin de règne.
C’est cette tendance que confirme sa reculade dans l’affaire des 74 milliards que le procureur devait élucider sur injonction du pouvoir Exécutif, en clair de Macky Sall. Or, là encore c’est la débandade, le régime, pris de peur, a laissé tomber les poursuites. Ce régime est traqué. Comme une biche harcelée, coincée par une horde de lions affamés, il n’a plus de possibilité de s’en tirer. Son sort est scellé. Il est foutu sachant que les comptes et mécomptes seront faits. Dans son dernier réduit, la dé-ambulance et le verbiage des conseils de Sinistres pour parler et encore parler de ce qui n’est plus qu’un Plan Sénégal Embourbé, sa seule option c’est de poursuivre sa course vers le précipice où des tigres et requins attendent ses membres.
Clap de fin d’un mauvais film en tragédie, c’était prévisible. Macky Sall et co sont en bout de course, la peur les étreints!
Parler pour tenter d’inspirer pitié n’y suffira pas, pour les sauver? Mais n’empêche, demain, pendant 2 heures, Macky fera une conférence de presse qui sera, on peut le prédire, un festival de bourdes pour un homme qui ne sait plus où il va, ni n’a les moyens de faire quoi que ce soit. Victime de son amateurisme total et de son implication dans les deals de Taiwan à Doha, sans compter les deals au PRCPE, avec ses amis placés à la Sones, à la Sde, à l’Onas, et dans tant d’autres niches financières détournées….Il est aux abois alors que Sénégal et Afrique enregistrent, de l’avis même du Fmi, le plus faible taux de croissance depuis une décennie. Les médiocres gouvernent et volent -et n’osent même pas s’expliquer devant la justice. Ils ont peur de leur ombre. Le jour de la vérité et de la taule arrive pour beaucoup d’usurpateurs de la démocratie…Macky Sall lii lann-la? Les féticheurs doivent être sollicités mais même eux savent que le verdict est inéluctable: la FIN sous les quolibets et devant les tribunaux…
Vivement que ce film d’horreur qui a conduit le Sénégal dans l’impasse se termine pour que nous poussions un ouf de soulagement….Quelle déroute, presque plus personne ne commente leurs actes. Mépris total!

Adama Gaye

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.