Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Tapha Gaye On a retenu les mêmes critères qu’on avait définis au départ pour choisir

On a retenu les mêmes critères qu’on avait définis au départ pour choisir les joueuses retenues pour les Jeux olympiques. C’est le savoir-faire des unes et des autres, l’état d’esprit de chacune dans le groupe, et la complémentartité des joueuses. Donc performances individuelles, complémentarité et état d’esprit.

Depuis avant-hier, Lala et Béatrice sont qualifiées Sénégalaises. Pour les naturalisées, il n’y a que Bintou et Ramata Daou. Tout le reste, elles

 sont Sénégalaises. Heureusement !

Mes inquiétudes ne sont pas du tout applaniesµ. Parce que je ne peux pas comprendre que Bintou, née de père et de mère Sénégalais, qu’on en fasse une naturalisée. Si on dit que le Sénégal a naturalisé une joueuse, alors qu’elle Balante, il y a un réel problème. Ce n’est pas une naturalisée. C’est une binationale, parce qu’elle est née en France.

ça nous handicape, je l’ai décrié. Mais on n’y peut rien, on fait avec.

Les deux réservises, on n’attend rien du tout d’elles. Sinon qu’elles accompagnent le groupe jusqu’au bout du stage. Après, elles vont rentrer tranquillement chez elles. Et je pense même que vu la configuration de la suite de la préparation, ce n’est pas une bonne chose qu’on libère tout de suite.

Mais elles sont un bon potentiel pour la relève. Yacine, Khady Dieng, Ndèye Fall qui est en Espagne, Barbosa de l’Asfo, Maty Fall de Slbc, Néné du Duc, et tant d’autres, sont autant de joueuses talentueuses à qui on n’a pas donné beaucoup de chance de se développer pendant leur cursus. Elles arrivent en équipe nationale sans avoir de vécu. C’est ça qui pose le problème de la relève.

SPORTSENEGAL.COM

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.