Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Industrie : les semoules de mil industrielles de La Vivrière font florès

Le producteur sénégalais de semoules de mil pourrait vite gagner de nouveaux marchés. La société, déjà pionnière dans l’industrialisation de produits à base de mil ou niébé, pourrait se mécaniser davantage encore. Reportage de Réussite, l’émission coproduite par le groupe Jeune Afrique, Canal + et Galaxie presse.

Les semoules de mil La Vivrière s’arrachent dans les supermarchés sénégalais. La société est pionnière dans l’industrialisation de produits à base de mil ou niébé (haricot à graines) que la fondatrice de la société, Bineta Coulibaly, a mis sur le marché avec l’objectif de rendre plus accessible aux femmes des produits de consommation courante, qui sinon leur demande des temps très long de préparation (broyage au pilon, lavage des graines….).

Une idée qu’elle a eue en 1993 alors qu’elle travaillait dans une banque de Dakar. La société distribue désormais une gamme de 14 produits différents au Sénégal, et au-delà à l’international puisque la société expédie par exemple un conteneur vers l’Europe tous les deux mois. Pour réaliser pareil tour de force, la fondatrice est parvenue à automatiser 80% de la production, du tri des grains de mil jusqu’à l’emballage. Et de nouvelles machines pourraient prochainement être importées de Chine.


par

Bineta Coulibaly s’est lancée dans l’industrialisation d’un produit traditionnel : le couscous de mil. Et ça marche. Chaque année, la PME produit 500 tonnes de préparation prête à l’emploi… Pour le Sénégal, mais aussi pour l’Europe et les États-Unis.

 

Source : JeuneAfrique.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.