Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Parcelles Assainies: “la Mairie veut construire une piscine olympique alors que l’hôpital manque de tout”, mouvement Ré’action

Le mouvement citoyen RE’ACTION a présenté le bilan de ses activités. Crée depuis le 13 janvier 2013, ce mouvement, regroupant des jeunes de la commune des parcelles assainies œuvre aussi bien dans la politique que dans le social. Une rencontre qui leur a permis d’évoquer les difficultés de la commune.

A l’occasion des vingt ans de la commune des Parcelles Assainies, le mouvement citoyen RE’ACTION dirigée par Papa Kory Faye,  a réitéré son engagement pour la conscientisation des jeunes et leur implication dans la politique.

Ce choix de faire leur entrée dans la politique est motivé par le nombre important de suffrage que représente cette localité à l’échelle de la politique nationale. Au début de sa création, le mouvement s’activait uniquement dans le social à éveiller et à conscientiser la jeunesse parcelloise.

Partant du constat que les jeunes ne s’intéressent pas à la politique, RE’ACTION a été mis en place pour venir en aide à la population qui vit dans la précarité. Ce mouvement a pour mission principale d’être la sentinelle de la jeunesse pour mieux l’accompagner à entreprendre et à persévérer dans ses projets. « La population jeune des parcelles assainies, ainsi que le reste du Sénégal a son mot à dire sur la manière de gérer la cité.

Enumérant les difficultés auxquelles font face les populations, Ré’action a touché du doigt les problèmes lié à l’acte 3 de la décentralisation. Aussi est –il que la mairie veut construire une piscine olympique alors que « l’hôpital des Parcelles manque du matériel orthopédique » a relevé Aly Mbaye, le chargé de communication du mouvement. Avant d’évoquer le projet de construction de Stade municipal qui est toujours à l’arrêt, faute également de la mairie.

Ces jeunes lancent un appel à toute la population du Sénégal, notamment à celle de la commune à travailler en cohésion. « Aujourd’hui, grâce à nos activités, le mouvement a un représentant dans la mairie qui oriente et renseigne la jeunesse sur le fonctionnement de leur localité », s’estil félicité. Pour le bon déroulement de leur activité, tous les dimanches les membres se réunissent pour dresser un bilan dans le but de détecter les manquements. Ils ont déploré enfin le manque de soutien de la part des autorités

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.