Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Financement des PME : Alioune Sarr plaide pour une amélioration du taux de financement bancaire

Alioune Sarr, le ministre du Commerce, du Secteur Informel, de la Consommation, de la Promotion des Produits Locaux et des petites et moyennes entreprises (PME), a plaidé lundi pour une amélioration du taux de financement bancaire pour les PME, évalué actuellement à 21%, afin d’atteindre les taux de ceux des pays développés.

‘‘Les banques ne financent actuellement que 21% du produit intérieur brut au Sénégal. Ce qui constitue un chiffre très faible comparé aux pays développés où les financements sont à 80%. Il nous faut atteindre le taux des pays développés, si nous voulons nous développer’’, a soutenu Alioune Sarr.
Le ministre du Commerce, du Secteur Informel, de la Consommation, de la Promotion des Produits Locaux et des PME intervenait à l’occasion de l’atelier de lancement des journées d’information sur la labellisation des PME, à l’initiative de l’agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (ADEPME).
‘‘Les PME constituent 95% du PIB sénégalais et constituent le moteur du plan Sénégal Emergent. Il est toutefois démontré que les PME ont deux difficultés majeures  à savoir  l’accès aux services non financiers et aux services financiers’’, a relevé Alioune Sarr.
Il a loué l’initiative de l’ADEPME, de délivrer des notes aux PME sénégalaises, afin de leur faciliter avec son label,  l’obtention de prêts, auprès des établissements bancaires sénégalais.
‘‘Cet atelier de lancement des journées d’information sur la labellisation des PME, organisé par l’ADEPME, sur la notation des PME, qui à terme donnera les possibilités aux PME de pouvoir anticiper sur l’ensemble de l’organisation à mettre en place avant de solliciter des prêts auprès des banques est une excellente initiative’’, s’est félicité le ministre.
‘‘Les entreprises qui ont été labélisées, par l’ADPME accèdent convenablement aux financements bancaires’’, a-t-il fait remarquer, non sans les exhorter à faire de leur mieux, pour être des ‘‘interlocuteurs crédibles face aux banques’’.
‘‘Les PME éprouvent des difficultés à fournir des informations financières fiables, tenir une comptabilité,  avoir un bilan convenable et d’autres éléments qui puissent leur permettre d’être des interlocuteurs sérieux face aux banques’’, a-t-il souligné.
‘‘S’il y a des possibilités pour les PME d’avoir tous ces éléments à travers une notation que délivre l’ADEPME, je pense que c’est une bonne chose qui peut nous permettre d’avoir le taux de financement bancaire comparable à ceux des pays développés’’, a conclu Alioune Sarr.
Idrissa Gueye


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.