Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Bara Gaye sur l’affaire Mbayang Diop: “Nous espérons que la peine de mort ne sera pas appliquée à l’endroit de notre compatriote”

Partie travailler en Arabie saoudite dans le but d’aider sa famille, à vivre dans de meilleures conditions, Mbayang Diop vit actuellement un séjour cauchemardesque dans le pays du roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud pour avoir poignardé la femme de son patron. Agée seulement de 22 ans, cette jeune fille de Yembeul est aujourd’hui entre les mains de la justice et risque la peine de mort.

Dans cet entretien accordé à Senenews, Le maire de Yembeul Sud, Bara Gaye invite les autorités sénégalaises particulièrement le chef d’état à trouver des solutions avec les autorités saoudiennes afin d’éviter la peine de mort à Mbayang. Entretien …

SENENEWS: Monsieur le maire, aujourd’hui une compatriote est entre les mains de la justice saoudienne.  Mbayang Diop, une jeune fille âgée de 22 risque la peine de mort. Quelle lecture faites vous de cette situation?

Bara Gaye: Voilà 72 heures que nous l’avons appris à travers les medias. Mbayang Diop est une citoyenne sénégalaise qui habite à Yembeul. Elle est actuellement entre les mains de la justice saoudienne pour avoir accidentellement poignardé la femme de son employeur. C’est une situation que nous déplorons vraiment. C’est la raison pour laquelle nous sommes en train de voir avec sa famille par quelles voies et moyens lui tirer de l’affaire. J’avoue que c’est une situation extrêmement compliquée parce que chaque pays à sa législation. Et celle de l’Arabie saoudite est très compliquée dans ce cas de figure. C’est pourquoi nous lançons un appel à toutes les forces vives, les ONG, les associations et particulièrement au chef de l’état Macky Sall d’essayer d’intervenir à la mesure de ses possibilités auprès du roi d’Arabie saoudite Salmane ben Abdelaziz Al Saoud. Afin qu’aussi des circonstances atténuantes puissent être appliquées à l’endroit de notre compatriote qui est très jeune, elle n’a que 22 ans. Elle a quitté le pays pour des raisons professionnelles pour aider sa famille.

SENENEWS: Vous êtes en train de faire des démarches pour essayer de régler ce problème. Où en êtesvous concrètement ?

Bara Gaye: En notre qualité de maire nous avons fait appel au Président de la République. Nous avons informé à qui de droit. Il y’a beaucoup d’ONG qui s’y mettent. Il y’a la Radhoo et l’horizon sans frontière. Il en est de même avec Me Alioune Badara Cissé, médiateur de la République qui a aussi promis de s’y mettre dès aujourd’hui. Aujourd’hui nous osons espérer que les autorités compétentes de ce pays vont prendre le dossier en main. Nous ne perdons pas d’espoir dans la mesure où les relations entre le Sénégal et l’Arabie saoudite sont au beau fixe. J’ose ainsi espérer sur demande du Président de la République à l’endroit du roi de l’Arabie saoudite que la peine de mort ne soit pas appliquée à l’endroit de notre compatriote.

SENENEWS: Mais son acte est jugé très grave. Pensezvous que ça sera facile de régler ce problème?

Bara Gaye: Nous demandons à ce que même, si une peine lourde doit être appliquée à l’endroit de Mbayang, qu’elle puise la purger ici au Sénégal auprès de sa famille. Elle a été trompée parce qu’elle est tombée dans le piège de certains rabatteurs des agences de voyages qui sont chargés ces tempsci d’amener des jeunes filles travailleuses.

Depuis lors, les journalistes et ONG n’ont pas cessé d’alerter par rapport à cette situation. Il y’a beaucoup de cas qui sont passés par là. Je veux parler de Bb Aicha et le pire c’est qu’il y’a présentement des filles qui sont en train d’endurer des situations extrêment pénibles à l’étranger. Mbayang n’a pas accepté certaines conditions de vie, c’est la raison pour laquelle une semaine après son départ du Sénégal, elle a appelé sa famille pour demander de l’aide. Parce que les conditions qui lui ont été décrites à son départ ne sont pas les mêmes qu’elle a trouvé sur place. C’est pourquoi quand elle a appelé son frère Mamadou Diop celuici n’a pas tardé à réagir. Il s’est rendu au ministère des affaires étrangères notamment la direction des sénégalais de l’extérieur pour alerter. Malheureusement rien a été fait jusqu’a ce qu’on nous appel pour nous faire part de cette situation malheureuse.

SENENEWS: Les médias n’ont pas cessé d’alerter les jeunes de ce phénomène. Mais le constat est que les jeunes partent toujours. Selon vous où se situe le problème?

Bara Gaye: Pour analyser ce problème, je crois qu’il y’a beaucoup de paramètres qu’il faut tenir en compte. Le premier c’est celui de la pauvreté. Vous savez les sénégalais sont des gens qui sont dignes, ils ne veulent pas se réveiller sans rien faire. C’est la raison pour laquelle il y’a beaucoup de départs vers d’autres horizons. Les jeunes veulent trouver un cadre ou ils peuvent s’épanouir. C’est dans ce contexte qu’il y’a beaucoup de jeunes filles qui préfèrent aller à l’étranger pour montrer leur savoir et leur savoir faire.

L’autre paramètre c’est celui de la publicité mensongère. D’apres nos informations, l’ambassade d’Arabie saoudite a supprimé le fait que des personnes puissent convoyer des jeunes vers l’Arabie saoudite pour du travail. Mais il y’a toujours certains qui le font. C’est ce qui s’est passé avec Mbayang. Un certain Habib fall qui est un coutumier des faits a trompé MBayang Diop  en lui fessant croire qu’elle pouvait avoir plus 500 000f CFA par mois. Aux dernières nouvelles Mbayang Diop devait avoir un salaire de 150.000f par mois. Et elle ne pouvait pas encore toucher à cet argent avant d’avoir travaillé 90 jours à Dammam.

SENENEWS: Selon vous qu’est ce que l’Etat doit faire pour régler ce problème?

Bara Gaye: Je crois que l’état doit revoir cela parce que ces agences de voyages sont en règle. Mais pour tromper les jeunes, ils leur font signer des contrats établis en  anglais ou en arabe. Et vous savez que ces jeunes filles ne peuvent pas décortiquer certains concepts de l’anglais ou de l’arabe. Elles signent parce qu’elles sont obnubilées par le voyage.

J’ose espérer qu’après cette situation l’état va prendre des mesures par rapport à ce qui se passe. Parce que c’est lui qui à le pouvoir de veiller à la bonne marche de ce pays. Les jeunes ont besoin d’emploi, de formation, d’appui, et d’orientation. Il faut que l’état s’y mette pour que les jeunes ne perdent pas d’espoir. Parce que, si c’est le cas l’avenir de ce pays sombrera.

SENENEWS: Quels conseils donneriez vous aux jeunes? 

Bara Gaye: Le conseil que je donne aux jeunes dans ce contexte c’est de faire très attention. Les gens ne cessent d’épiloguer sur ce phénomène. Il faut qu’ils soient d’avantage sereins. Je ne leur demande pas de na pas voyager. Mais avant de voyager il faut d’abord maîtriser les tenants et les aboutissants du voyage. Nous les autorités aussi, nous avons notre part de responsabilité par rapport à  cette situation. Ils faut qu’on fasse une prospection pour voir ce que nous devons faire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.