Tigo va investir 4,6 millions d’euros dans un centre de données à Diamniadio

Le deuxième opérateur mobile du Sénégal va démarrer dans quelques semaines, à Diamniadio (centre-ouest), la construction de son nouveau “datacenter” (centre de données). Il va coûter plus de 3 milliards de F CFA (4,57 millions d’euros).

L’opérateur télécoms Tigo Sénégal aura bientôt son datacenter (centre de données) de dernière génération dans le nouveau pôle urbain de Diamniadio.

Telle est la principale annonce ressortie de la rencontre, le vendredi 17 juin à Dakar, entre le Premier ministre sénégalais Mahammed Boun Abdallah Dionne, Diego Camberos, directeur général de Tigo Sénégal et Cynthia Gordon, directrice générale Afrique de Tigo.

L’infrastructure qui va coûter plus de 3 milliards de F CFA (4,57 millions d’euros) « marque une réelle avancée technologique pour l’État et les entreprises implantées au Sénégal et dans la sous-région », note le communiqué de presse de l’opérateur téléphonique.

Selon Diego Camberos, « ce datacenter sera un facilitateur d’échanges et de mémorisation des données, un outil d’optimisation et d’accélération de performance pour les entreprises » grâce auquel « Tigo entend apporter sa pierre à l’édifice dans la construction d’un environnement technologique de haute pointe au Sénégal ».

Modernisation

Le datacenter de Diamniadio sera le deuxième de l’opérateur télécoms en Afrique, après celui de N’Djamena, au Tchad, pour un coût de 6 millions de dollars et dont la construction a été achevée fin mai.

Actif au Sénégal depuis 2005, Tigo Sénégal est aujourd’hui, selon les derniers chiffres de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), le deuxième opérateur de téléphonie mobile du pays avec 22,92 % de parts de marché et près de 3,4 millions de clients, derrière Sonatel, filiale locale du français Orange (56,10 %). Il devance d’une courte tête Expresso (20,98 %), filiale de l’opérateur soudanais Sudatel.

Un projet phare du Plan Sénégal émergent

Le nouveau pôle urbain et technologique de Diamniadio, qui vise à décongestionner la capitale Dakar, est un des chantiers phares du Plan Sénégal émergent (PSE). Début mai, le président sénégalais Macky Sall avait donné le coup d’envoi de la deuxième génération de travaux du nouveau pôle.

Plus d’une vingtaine d’entreprises, parmi lesquelles le groupe français de services informatiques Atos, ont déjà manifesté leur intérêt pour l’installation de leurs activités dans le futur Parc technologique numérique de Diamniadio.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.