Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Accident de la route au Sénégal: des chiffres qui font peur…

La semaine nationale de la prévention routière s’est ouvert ce matin. Une occasion pour les autorités en charge de la sécurité routière de revenir sur les chiffres, les causes et les conséquences des accidents de la route au Sénégal.

« Chaque année au Sénégal nous perdons 500 personnes sur nos routes. Le coût économique des accidents de la route est plus de 1% du PIB –Produit Intérieur Brut soit plus de 77 milliards de Francs CFA par an » informe le Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement.

« 43% des accidents de la route concernent le conflit entre la voiture et le piéton. 5% des causes d’accidents procèdent de l’état du véhicule. Plus de 2% sont dus à l’état de la route. 92% de ces accidents sont dus au facteur humain (aux comportements sur les routes, la somnolence au volant, l’utilisation de substances psychotropes « la drogue », le défaut de maîtrise, l’indiscipline et le manque de civisme sur nos routes sont les causes de ces accidents» renchérit le Secrétaire Général du ministère de Mansour Elimane KANE.

Un lourd tribut est payé par rapport aux deux roues, ces deux roues sont devenues une véritable préoccupation de sécurité publique et de santé publique. Ceci pourrait s’expliquer par le manque de sensibilisation par rapport au port du casque. L’autre problème est que la plupart des deuxroues n’ont pas de documents administratifs nécessaires.

Le ministère appelle les leaders d’opinions, les chefs religieux, les personnalités des arts, de la culture et du sport, bref  toute la société à se mobiliser pour lutter contre l’insécurité routière. « Il faut sensibiliser pour un premier moment et sanctionner par la suite » appuie le secrétaire général du ministère.

Chaque acteur de la route doit tenir compte de sa sécurité et de la sécurité des autres. Il doit connaitre son rôle et celui des autres, ceci résulte d’un apprentissage. Tout usager doit avoir et de préparer aux différents modes de circulation. Le piéton, le cycliste, le motocycliste, le conduire de voiture chacune de ces fonctions s’apprend pour sa sécurité et pour celle de tous. Le droit d’user en la sécurité de la route est partagé par tous. Il appartient à L’Etat d’en assurer à chacun la jouissance.

Ibrahima Gueye, Président de la Nouvelle Prévention Routière du Sénégal (NPRS) a relevé quelques disfonctionnements des usagers de la route surtout les jeunes et invite tout un chacun à un respect scrupuleux du code de la route.

« Les jeunes optent souvent pour des comportements plus risqués. Egalement certains comportements comme le manque d’utilisation du clignotant. Le comportement des automobilistes qui occupent inutilement la route pour empêcher les autres de circuler librement. L’ignorance de l’utilisation du rétroviseur, le dépassement à risque ou encore les virages légèrement coupés. L’occupation de trottoirs par le commerce et le stationnement des voitures qui obligent les piétons d’emprunter la route. Tous ces facteurs ont des impacts sérieux sur la bonne marche des routes. Le partage de la route est une question de respect », conseille Ibrahima Gueye de la Nouvelle Prévention Routière du Sénégal.

Pour le Docteur Mor Adj de la Fédération Sénégalaise des Sociétés d’Assurance, « De nombreux conducteur ont tendance à considérer les autres voitures sur la route comme des machines anonymes et non pas comme des véhicules contenant d’autres êtres humains. Il est donc primordial de favoriser la cohabitation entre les différents usagers de la route afin que la place publique ne soit plus un lieu de compétition mais un lieu d’harmonie » estime le Docteur et d’ajouter que « seule la conscience des uns et des autres peut diminuer les accidents ».

Cette quatorzième édition de la semaine nationale de la prévention routière (du 23 au 26 mai) a pour thème : Le partage de la route, un enjeu de sécurité routière. De différentes activités à l’instar des campagnes de sensibilisation et de formation sont prévues tout au long de la semaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.