Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Visas Biometriques, Btp, Energie : Sénégal, L’eldorado D’adama Bictogo !

C’est à croire que l’Ivoirien Adama Bictogo est béni des Dieu du Sénégal, depuis qu’il a décidé d’investir la sous-région et en particulier notre, avec des sociétés crées à tout va et dans plusieurs secteurs.

Dans sa livraison du jour, le journal Libération affirme qu’après avoir été indemnisé à hauteur de 12 milliards de F cfa, suite à l’annulation de la délivrance des visas biométrique qui était confiée à son entreprise Sneida, l’ancien ministre d’Alassane Ouattara s’est vu octroyer le marché de la construction de l’université Amadou Mokhtar Mbow de Diamniadio. Un marché qui se chiffre à 65 milliards.
Ce qui irrite le journal, c’est que Marylis BTP, de Bictogo qui a raflé le marché, n’a aucune expérience reconnue dans ce domaine au Sénégal. Et elle a du se lier à une autre entreprise locale Touba Matériaux de l’ancien président de la communauté rurale de Touba, Abdou Lahat Kâ.
Les doutes sur les capacités réelles de Marylis BTP et Touba matériaux à mener à bien ce projet gigantesque sont d’autant plus fondée pour le journal, que les associés peinent à avancer. Pour preuve, les travaux ont démarré il y a à peine un mois, alors que la pose de la première pierre a été faite depuis belle lurette.
Ne comprenant pas pourquoi l’Etat ouvre ses vannes à un entrepreneur et ancien ministre qui avait été épinglé chez lui « pour détournement de fonds avant de bénéficier d’un non-lieu taillé sur mesure », Libération note qu’en plus des milliards amassés avec l’affaire des visas biométriques, avec la construction de l’université Amadou Mokhtar Mbow, il étend ses tentacules ailleurs.
Le très chanceux Bictogo, qui crée des entreprises à la pelle (Sneida, Marylis BTP, Energie solaire du Sénégal, Société africaine des infrastructures et de l’Energie du Sénégal, Afrique infrastructures et développement du Sénégal), comme pour capter toutes les opportunités, a en effet, gagné sans appel d’offre, des marchés de réfection de préfectures. De même, il a obtenue à la Senelec, un marché jamais exécuté…
Ce sont les entrepreneurs sénégalais qui apprécieront. Eux qui sont laissés quasiment en rade, avec la promotion des entrepreneurs étrangers, particulièrement dans le BTP qui est en passe de venir la chasse gardée des marocains, du moins en ce qui concerne les grands travaux de l’Etat, sensé promouvoir et soutenir l’expertise nationale.

jotay.net

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.