Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Garage malien de Mbao: Le Préfet démantèle un réseau de trafic illicite de carburants et de prostitution clandestine

Le préfet de Pikine a démantelé un vaste réseau de trafic illicite de carburant dans le garage Malien établi à Mbao, avec une saisie de 134 bidons d’essence de 20 litres, soit un total de 2630 litres.

La visite de la commission auxiliaire de la protection civile avec les forces de sécurité a permis de constater l’état d’insalubrité du garage, l’installation anarchique de baraquement et la présence de prostitution clandestine.

Trafics de carburants et de prostitution clandestine

C’est ce vaste réseau qui a été démantelé par le Préfet de Pikine, dans le garage malien de Mbao. En effet, les trafiquants usaient de plusieurs stratagèmes pour dissimiler le carburant dans des bidons. Notamment de grands bunkers à l’extrême Nord du garage, avec de la paille au-dessus, pour cacher les bidons remplis de carburant. De petites cabanes y sont érigées, cadenassées aussi pour servir de stock.

La visite de la commission de la protection civile avec le préfet de Pikine assisté de son adjoint et du sous-préfet de Thiaroye pour s’enquérir des conditions d’existence et de travail dans ce garage qui polarisent plusieurs camions citernes, a permis de déceler ce trafic.

«Nous avons découvert un trafic illicite de carburant. 134 bidons ont été saisis. Au niveau des camions, il y a une stratégie qui avait été mise en œuvre consistant à mettre en place des tanks pour amener le carburant», a soutenu Pape Demba Diallo, préfet de Pikine.

L’essence étant bon marché au Mali, les trafiquants dissimilent le carburant dans des tanks pour le revendre au Sénégal plus cher. «Ce qui constitue un manque à gagner pour l’économie du Sénégal», soutient le représentant de l’Etat.

Si l’on en croit toujours au préfet «d’autres trafics ont été notés dans ce milieu surtout avec l’existence de chambre de passe». «Nous avons pu constater l’existence de chambres de passe qui servent de prostitution clandestine. On a effectué une descente dans la journée mais on ne manquera pas de faire une visite nocturne pour lutter contre ce fléau», a annoncé le préfet.

La présence de bars clandestins, de salles de jeux et de cinéma intrigue les responsables qui ont saisi le matériel de diffusion pour non respect de la réglementation. «A terme, si nous n’agissons pas, en cas d’explosion, des gens vont mourir comme des mouches. Nous devons prévenir cela. La proximité avec les restaurants et camions citernes est aussi un risque.

Une rencontre sera organisée avec les responsables du garage pour les faire nos recommandations mais aussi avec aux gens du Port à qui appartiennent ce site», renseigne Pape Demba Diallo. Les responsables du garage ont beaucoup apprécié la descente du préfet. Ils ont aussi exigé l’assainissement du garage qui est devenu un véritable capharnaüm. Récemment, un chauffeur de camion-citerne a écrasé un jeune avant de prendre la fuite. La gendarmerie de la zone franche a ouvert une enquête.

SUD QUOTIDIEN

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.