Pour plus d’investissements dans l’agriculture : Le Projet d’appui aux politiques agricoles lancé hier

D’une durée de 3 ans (2015-2018), le Papa est doté d’un financement de 3,6 milliards de FCfa, mobilisé par l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid). Il vise, entre autres, à relever le niveau des investissements publics et privés dans l’agriculture.  
Durant plusieurs années, le secteur agricole a bénéficié d’un faible niveau d’investissements aussi bien des pouvoirs publics que des privés. Les politiques agricoles et l’environnement étaient aussi peu favorables aux initiatives privées.   Le Projet d’appui aux politiques agricoles (Papa), lancé officiellement, hier, par le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture veut inverser  cette tendance.  
Il vise à relever le niveau des investissements publics et privés dans l’agriculture, en facilitant la création d’un système plus performant de formulation, de mise en œuvre et de suivi des politiques agricoles au sein du ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural, a expliqué M. Seck.  Il a ajouté que le Papa permettra d’améliorer les capacités nationales de recherche, d’analyse et de communication sur les politiques agricoles. Ce projet s’inscrit dans l’initiative « Feed the Future », qui vise une croissance inclusive et le développement du secteur agricole, a expliqué Lisa Franchett, directrice de l’Usaid/Sénégal. Elle a insisté sur la nécessité de mettre en œuvre des réformes pour l’atteinte des objectifs du Plan Sénégal émergent (Pse). « Des efforts importants sont consentis pour stimuler le secteur agricole. Cependant, il reste des actions à entreprendre pour lever les contraintes qui pèsent sur les initiatives d’investissement privés et publics », a déclaré Lisa Franchett.

Selon Mbène Faye, le Papa devrait également contribuer à améliorer les capacités de recherche, d’analyse et de communication sur les politiques agricoles. Il devrait aussi promouvoir un dialogue inclusif sur les politiques agricoles et faciliter la mise en œuvre du suivi et de l’évaluation des politiques, a précisé Mme Faye. « L’approche technique consistera à établir et à assurer un lien entre trois éléments : le Réseau de centres locaux d’expertise, la plateforme de dialogue ainsi que le dispositif outils informatiques de gestion », a expliqué la coordinatrice du Papa. « Aucun maillon du secteur agricole n’a été négligé dans la mise en place du Papa », a insisté Mbène Faye, soulignant que les acteurs travailleront en synergie dans une plateforme bien définie pour améliorer le travail.
D’une durée de 3 ans (2015-2018), ce projet est doté d’un financement de 3,6 milliards de FCfa, mobilisé par l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid).


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.