Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Inclusion numérique : Bientôt un centre national sur la cyber-sécurité

Le gouvernement réfléchit sérieusement à la mise en place d’un centre national sur la cyber-sécurité. Une Task force a été installée à cet effet à la Primature, selon le Directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie), Cheikh Bakhoum qui procédait à la signature d’un accord avec l’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information (Anssi) de France.

Le Directeur général de l’Adie a annoncé la création dans les meilleurs délais d’un centre national sur la cyber-sécurité. Il a révélé que le dossier est assez avancé. « Nous sommes actuellement en pleine phase d’élaboration des textes pour la création de ce centre et nous envisageons de le rendre opérationnel le plus rapidement possible. Ces propos ont été tenus à l’occasion de la signature d’un accord de coopération  sur la cyber-sécurité entre la France et le Sénégal. Cette coopération permettra aux deux Etats de renforcer la confiance numérique car ce secteur n’a pas de frontières et il urge de mutualiser les efforts pour lutter contre les cyber-attaques. Dans ce cadre, la France va assurer le renforcement du dispositif des logiciels et matériels pour permettre à l’Etat du Sénégal de faire face aux menaces.
Tous les pays du monde pâtissent de la cybercriminalité, a rappelé  le Dg de l’Adie. Aujourd’hui, on parle de chiffres astronomiques selon les estimations. Ces statistiques avoisinent celles de la drogue d’après plusieurs spécialistes. Il s’agit d’un fléau majeur pour nos Etats. Au Sénégal, l’Adie a  les capacités d’identifier tous les utilisateurs du web. On constate aussi aujourd’hui que les attaques viennent aussi de pays tiers. Cela montre que la cybercriminalité n’a pas de frontières et que la lutte doit se faire de manière concertée, ont répété les spécialistes.  Le Directeur général adjoint de l’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information de France (Anssi), l’Amiral Dominique Riban, a révélé qu’une récente étude faite aux  Etats-Unis a estimé l’économie mondiale parallèle générée par la cybercriminalité à 500 milliards de dollars (environ 250.000 milliards de FCfa).

Mamadou Lamine DIATTA


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.