Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Financement : La Bceao met en place un dispositif de soutien des Pme

Le directeur national de la Banque centrale des Etat de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), Mamadou Camara, a annoncé, vendredi dernier, lors d’un point de presse, l’élaboration d’un plan d’actions qui s’étale sur six mois pour étudier l’opérationnalisation des mécanismes de soutien de financement aux Pme/Pmi.

Dans la mise en œuvre des recommandations du Haut comité ad hoc sur le financement des économies de l’Uemoa, le conseil des ministres de l’Union monétaire a adopté le dispositif de soutien au financement des Pme/Pmi des Etats membres, élaboré par la Bceao. Pour concrétiser ce projet, la banque centrale a défini un plan d’actions qui s’étale sur six mois (janvier – juin 2016), selon Mamadou Camara qui faisait face à la presse, en présence des responsables de l’Association des professionnels de banques et d’établissements financiers (Apbef). Le dispositif de soutien au financement des Pme/Pmi dans les Etats membres de l’Uemoa vise à apporter une réponse à la problématique de l’accès de ces unités industrielles au financement bancaire, à travers les incitations offertes par la Bceao aux établissements de crédit et une meilleure organisation de l’accompagnement de ces entreprises.

L’objectif du dispositif est de créer une masse critique de petites et moyennes entreprises performantes, en vue d’augmenter la contribution de cette catégorie d’entreprise à la création de richesses et à la lutte contre le chômage. Pour l’opérationnalisation, la Bceao a défini un plan d’actions qui comprend quatre axes : il s’agit de l’élaboration des textes codifiant les modalités pratiques de mise en œuvre du dispositif, notamment les règles d’admissibilité des créances sur les Pme/Pmi aux guichets de la Bceao ; de l’organisation des acteurs nationaux pour la mise en œuvre du dispositif ; de l’information et de la sensibilisation des différents acteurs et l’appui institutionnel aux structures d’encadrement des Pme/Pmi.

Critères d’éligibilité au dispositif de la Bceao

Dans un document remis à la presse, la Bceao explique que pour être éligibles au dispositif de soutien au financement, c’est-à-dire bénéficier des incitations accordées par la banque centrale, en sus d’être dûment créée et inscrite au Registre de commerce et de crédits mobiliers (Rccm), une Pme/Pmi doit tenir une comptabilité selon les dispositions du Système de comptabilité ouest africaine (Syscoa), respecter les critères financiers relatifs à la rentabilité et à la capacité de remboursement des crédits bancaires sollicités. Pour les Pme nouvellement créées et n’ayant pas encore d’états financiers, leur éligibilité pourrait être fondée sur l’analyse d’un plan de trésorerie démontrant que les flux financiers permettent le remboursement du crédit.

Par ailleurs, le document de la Bcao rappelle qu’il n’existe pas de définition harmonisée de la Pme/Pmi dans l’Uemoa, chaque Etat ayant fixé ses propres critères. Des définitions retenues par les pays, il ressort une convergence vers le seuil d’un milliard de FCfa de chiffres d’affaires pour prétendre au statut de Pme/Pmi. En conséquence, la définition retenue par la Bceao est la suivante : « une entreprise autonome, productrice de biens et / ou services marchands, immatriculée au registre du commerce, dont le chiffre d’affaires hors taxes annuel n’excède pas un milliard de FCfa et qui se conforme à l’obligation légale de produire les états financiers selon les dispositions en vigueur ». A cet effet, pour les besoins de suivi statistique, les entreprises visées pourraient être classées en micros (moins de 30 millions de FCfa de chiffre d’affaires annuel), petites (entre 30 millions et 150 millions) et moyennes entreprises (entre 150 millions et un milliard).

 

Le Soleil

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.