Vidéo-Idrissa Seck : « Le Sénégal doit dépasser la violence, les chantages, les menaces»

Le Président du Rewmi, Idrissa Seck, un des plus grands leaders du Front « Gor Ca Wax Dia » et partisan du NON est revenu sur les violences qui ont émaillé la campagne électorale du référendum. Et c’était justement pour condamner vigoureusement ces actes. «Ce qui est regrettable dans cette campagne, c’est que maintenant, ils (les partisans du OUI) ont érigé en système la violence. Ils agressent les gens partout à Dakar, à Zig à Thiès », regrette Idrissa Seck qui trouve cela « inacceptable ».

http://www.piccmi.com/video/


http://www.piccmi.com/video/


Indiquant qu’il est très loin de tout acte violent, le Président du Conseil Départemental de Thiès répète : « nous ne sommes pas du tout violents. » Parce qu’explique-t-il, « tout le monde sait qu’avec les forces que nous représentons à Thiès, si nous voulions être violents aucun de ces leaders ne pourrait faire une seule manifestation à Thiès. » « Non, au contraire nous ne sommes pas violents », insiste-t-il non sans avoir rappelé qu’il ne cesse d’inviter ses partisans « d’éviter systématiquement tous les rassemblements du camp adverse. »

Versant même dans la raillerie, Idrissa Seck dira entre deux éclats de rire : « nous avons même des partisans chez eux qui vont aller encaissement les 5 000 francs voire 100.000 francs par personne et qui reviennent chez nous parfois en oubliant d’enlever leur tee-shirt. Je leur dis si vous les agressez, vous agressez nos militants donc il faut faire très attention… » Reprenant son sérieux, il pense que « franchement le Sénégal doit dépasser la violence verbale, physique, les chantages les menaces, mais quand c’est le Président de la République lui-même qui en l’auteur, c’est extrêmement regrettable. »

Dakaractu


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.