Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

La stratégie des Grands moulins de Dakar face à la croissance du secteur avicole

Les Grands moulins de Dakar (GMD) anticipent la forte croissance du secteur avicole sénégalais en démarrant une nouvelle unité de production d’aliment de volaille.

Après plusieurs mois de test, les Grands moulins de Dakar (GMD), filiale du Groupe Mimran, viennent de mettre officiellement sur le marché Jarga volaille, leur nouvel aliment pour volailles. Le meunier historique complète ainsi son offre d’alimentation animale, après s’être lancé depuis des années dans la production de provende – fourrage en granulé – destinées au bétail. La nouvelle unité industrielle, proche du port de Dakar, dont la capacité de production se situe entre 4 000 et 5 000 tonnes par mois, a nécessité des investissements d’une valeur de 3 milliards de F CFA (4,6 millions d’euros). Elle emploie 300 personnes.

Cet investissement s’inscrit dans le cadre de la stratégie des GMD d’accompagnement de la forte croissance que connaît la filière de l’alimentation avicole au Sénégal depuis près d’une décennie. Depuis 2005, l’État a interdit l’importation de volailles à cause des épidémies de grippe aviaire.

« À côté des élevages familiaux qui comptent en moyenne entre 2000 ou 5000 sujets (les poussins), il se développe de plus en plus de grandes fermes industrielles avec 50 000 ou 100 000 sujets, explique à Jeune Afrique, Franck Bavard, le directeur général adjoint des GMD. Les attentes sont relevées, on veut maintenant se positionner ».

Positionnement

Car la filière avicole a produit 24 millions de poussins de chair en 2013 et 27 millions en 2014, soit une croissance de 12,5%. Sous les effets conjugués des nouveaux investissements locaux et internationaux enregistrés et d’une demande sans cesse croissante, il faut anticiper l’augmentation de la demande de provende.

Les GMD commercialiseront cette nouvelle provende animale à 11 920 FCFA le sac de Jarga volaille de 40 kg – contrairement au sac habituel de 50 kg habituellement vendu sur le marché sénégalais. Abibou Ndiaye Mbaye, directeur commercial et stratégie de l’entreprise assure que les GMD se sont alignés sur les prix en vigueur, « pour garantir aux aviculteurs le même niveau de pouvoir d’achat ».

Ce marché au Sénégal est partagé entre les principaux meuniers NMA Sanders, Sedima et la filiale locale du turc Basturkler, FKS… Selon le ministère de l’élevage, la filière génère un chiffre d’affaires estimé à 200 milliards de F CFA et 40 000 emplois. Les GMD, tous domaines confondus, réalisent un chiffre d’affaires annuels de 80 milliards de FCFA (environ 120 millions d’euros).

 

Jeune Afrique

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.