Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Sécurité en mer : La phase test de l’assurance-pêche lancée à Mbour

L’assurance-pêche est devenue une réalité au Sénégal grâce à l’appui du projet Usaid Comfish qui accompagne le gouvernement dans la réforme du secteur. La phase test a été lancée, hier, à Mbour, avec les Conseils locaux de pêche artisanale (Clpa) de Ngaparou, Joal, Sindia Nord et Sindia Sud pour réduire la vulnérabilité des pêcheurs.

Le lancement de « l’assurance-pêche » qui s’est déroulé au quai de pêche de Mbour intervient dans un contexte de changement climatique marqué par d’importants dégâts matériels, de morts d’hommes enregistrés annuellement dans les centres de pêche. Il fait suite à la formation des acteurs des Clpa de Ngaparou, Joal, Sindia Nord et Sindia Sud dont les responsables ont reçu des Smartphones et des polices d’assurance.

Cette démarche est, selon Khady Sané Diouf, le fruit du partenariat tripartite de la Direction de la protection et de la surveillance des pêches (Dpsp), de l’Usaid Comfish et de la Cnaas/Manobi. Pour Khady Sané Diouf, cette initiative constitue un test dont l’objectif est de sensibiliser les autorités sur l’urgence et la nécessité d’instaurer un programme « assurance-pêcheur » dans l’optique de contribuer à la sécurité en mer des pêcheurs et à la sécurisation de leurs moyens et matériels de production. « Le projet, pour améliorer les conditions d’exercice des brigades de cosurveillance de ces quatre Clpa, les a souscrit à une police d’assurance avec la Cnass en collaboration avec Manobi », a-t-elle indiqué. Elle a précisé que cette assurance prend en charge les éventuels sinistres relatifs à l’embarcation, le matériel à bord et les membres de l’équipage.

Le conseiller technique du ministre de la Pêche et de l’Économie maritime qui a salué l’initiative de Usaid Comfish, a rappelé la place occupée par la pêche dans la vision du chef de l’Etat Macky Sall, notamment dans le Plan Sénégal émergent (Pse). Selon Banda Diop, la pêche arrive en tête des exportations et 88 % des débarquements sont à l’actif de la pêche artisanale. D’où l’intérêt, selon lui, de vulgariser cette assurance-pêche qui va plus loin avec d’autres services. « Après cette phase test, la bonne gouvernance suivra et permettra aux pêcheurs d’être dans les instances de décision, car cette assurance leur donnera plus d’autonomie, de liberté », a-t-il déclaré, en précisant que cette phase concerne d’abord les brigades de surveillance.

Il a invité les pêcheurs artisans à une appropriation de ce projet qui leur permettra de s’adonner à leur activité en toute quiétude. Les pêcheurs ont été sensibilisés sur l’importance de « l’assurance-pêche » pour une meilleure résilience face aux effets du changement climatique. Adama Sall, gestionnaire du quai de pêche a remercié le gouvernement pour toutes les décisions prises pour redynamiser le secteur et a exhorté tous les pêcheurs à souscrire à cette assurance.

S. O. F.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.