Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Horticulture dans les Niayes : Les eaux usées, le bon filon des maraîchers

Depuis son installation en 2007 à Thiès, la station d’épuration de Keur Saib Ndoye fait des émules. Plusieurs  habitants du quartier et villages environnants impactés par le projet trouvent leur compte dans la ressource en eau traitée par l’unité et qui a suscité un engouement certain dans l’activité maraîchère.

En visite hier dans la zone, techniciens de l’Office national de l’assainissement (Onas) qui assurent l’exploitation de la station, agents des services techniques de l’environnement et de l’hygiène ainsi que des représentants des populations des quartiers (Cambérène, Parcelles Assainies et Golf) ont été émerveillés par le travail de l’équipe technique d’exploitation mais aussi par l’ardeur des maraîchers. Ici, une bonne partie des habitants s’activent dans le maraîchage dans les nombreux espaces situés derrière la station d’épuration des eaux usées qui assure un débit actuel de 3.000 m3/h avec ses bassins déversoirs d’eau vers les lagunes qui alimentent en même temps les vergers. Pape Touré et Maguèye Diakhaté, bénéficiaires de cette eau bien traitée, nous accueillent tout sourire dans leurs champs de légumes de près de 2 ha.

Augmentation des superficies et des productions
« L’eau de la station nous a sauvés des difficultés rencontrées ces dernières années avec les puits qui se tarissaient régulièrement, retardant ainsi le travail d’arrosage de nos plantes », affirme Maguèye Diakhaté. Même si, ajoute-t-il, « tout n’est pas rose car l’agriculture comme le maraîchage sont synonymes de moyens surtout s’il s’agit de se procurer des graines en période morte ». Pour autant, ces maraîchers de Keur Saib Ndoye se disent « satisfaits depuis la mise en exploitation de la station », selon leur porte-parole Ibrahima Ndiaye. En ce sens que le projet leur a permis d’augmenter leurs superficies et leurs productions qui peuvent atteindre quatre tonnes pour l’oignon, 200 kg pour le piment et 900 kg pour l’aubergine, entre autres spéculations.

« L’utilisation de l’eau est gratuite pour le moment », selon Ousmane Dione, directeur des études et travaux à l’Onas, qui donne une appréciation positive de l’adhésion des populations de Thiès à ce projet qui regèle en même temps les problèmes d’assainissement de la ville. C’est dans cette dynamique qu’un projet similaire est envisagé à Cambérène. D’ailleurs, comme l’a indiqué M. Dione, « le Sénégal a obtenu un financement de la Banque islamique de développement pour la réhabilitation de la station  d’épuration de Cambérène. Ce devrait nécessiter une forte mobilisation des parties prenantes à l’image des habitants de Keur Saib Ndoye à Thiès compte tenu de la pertinence du projet qui n’est plus à démontrer ». Les populations bénéficiaires impactées au premier chef doivent ainsi avoir une bonne compréhension de ce qui devra se faire. Ce qui a motivé la visite à la station d’épuration de Thiès et qui fait suite à celle qui avait été organisée au Maroc dans la période du 31 janvier au 7 février derniers pour s’imprégner des projets similaires réalisés avec succès par le Royaume chérifien.

Ainsi, dans la délégation, des dignitaires des quartiers impactés par la station de Cambérène ont été convaincus de l’importance d’une telle infrastructure. Seydina Issa Laye Thiaw, fils aîné du Khalife des Layennes, lâche ses mots : « J’ai été très impressionné par ce que j’ai vu ici à Thiès. Et j’ai toujours eu confiance à l’expertise de notre pays même si des pays comme le Maroc sont en avance sur nous dans ce domaine environnemental. Dans tous les cas, il faut toujours mettre en avant la concertation dans le cadre de projets de nature à soulever l’ire des populations environnantes. Nous avons bon espoir ».

Pour le doyen El Hadji Assane Kâ, « cette station de Thiès fonctionne avec le même processus que celle que nous avons vu au Maroc. La seule différence est que notre site a besoin d’un aménagement paysager pour le rendre accueillant ».

Mohamadou SAGNE


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.