Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Relance du tourisme : Un fonds de 5 milliards de FCfa mis en place

Avec le regain noté dans le tourisme, les autorités en charge de ce secteur misent sur 3 millions de touristes d’ici à 2023, avec un objectif intermédiaire de 2 millions en 2018. Un certain nombre de mesures est mis en œuvre pour atteindre ces objectifs notamment le crédit hôtelier et le projet micro tourisme.
Le projet zones touristiques intégrées et le Plan sectoriel de développement du micro tourisme étaient, hier, au cœur d’une rencontre d’échanges  qui a enregistré la présence de  professionnels du secteur.  L’ambition est,  d’une part, de doter le Sénégal de nouvelles zones aménagées, favorisant le développement de l’industrie touristique et d’autre part, de promouvoir un tourisme plus porteur de retombées pour les populations et les terroirs dans une perspective  durable.
A cet égard, des mesures  ont été prises telles que l’instauration d’un statut fiscal spécial au profit des entreprises touristiques installées  dans la région naturelle de Casamance, la baisse de la Tva dans le secteur touristique de 18 à 10 %, la baisse des redevances aéroportuaires, pour alléger le coût de la destination Sénégal.  Ces mesures accompagnent la mise en œuvre de plusieurs projets  qui contribueront au développent du secteur notamment le crédit hôtelier et le projet micro tourisme.
 «A l’horizon 2016, les autorités envisagent de mettre sur pied le projet de relance du tourisme en Casamance, le projet écotourisme Fatick et Tambacounda, le projet de développement du tourisme à Saint-Louis, city trip, l’offre d’affaires à Dakar et Saly », a annoncé Maïmouna Ndoye Seck,   ministre du Tourisme et des Transports aériens. Ces projets sont dotés de ressources budgétaires pour un démarrage effectif en 2016, a-t-elle dit. Les premiers résultats se font sentir avec une  hausse observée des arrivées. «Une croissance de 1% des statistiques a été notée à l’aéroport international Léopold  Sedar Senghor, avec 1.920.000 de passagers en 2015  (863.555 à l’arrivée, 881.859 au départ et 174.566 en transit), contre  1.907.466 en 2014.  Du reste,  il faut noter qu’en dépit des aléas, le tourisme et les voyages demeurent une vaste industrie florissante », a dit le ministre du Tourisme et des Transports aériens.

Le Sénégal première destination touristique en Afrique  noire francophone
Le Sénégal est aujourd’hui la première destination touristique en Afrique  noire francophone, zone qui devrait enregistrer  une croissance de l’ordre de 3, 4% par année,  au cours des 20 prochaines années, selon les prévisions de l’Organisation mondiale du tourisme (Omt).
« Sous ce rapport, l’industrie touristique devrait contribuait, de manière significative, au renforcement des conditions de notre développement économique,  en créant davantage de richesse pour lutter contre la pauvreté », a dit le ministre.  Au regard de tous ces éléments, les autorités misent sur 3 millions de touristes d’ici à 2023, avec un objectif intermédiaire de 2 millions en 2018.
Le ministère du Tourisme œuvre pour une plus  grande compétitivité de la destination Sénégal, une meilleure rentabilité des entreprises, un personnel de qualité bien formé, la pérennité et la durabilité du tourisme.  « C’est pour cela qu’il sera, sous peu, mis en place deux instruments de politique orientés essentiellement vers la redynamisation des investissements touristiques, le relèvement de la qualité  de l’offre et le repositionnement de la destination par la valorisation de l’ensemble des atouts historiques, culturels et naturels », a indiqué Maïmouna Seck Ndoye.

Oumar BA

5 milliards de fonds de dotation 
Les dotations initiales s’élèvent à 5 milliards de FCfa. Des structures de l’Etat vont se répartir les apports de crédit qui seront mis à la disposition des professionnels du tourisme. La Banque de l’habitat du Sénégal (Bhs)  va apporter 4 milliards.  Le  Fonds de garanties des investissements prioritaires (Fongip)  dégagera 500 millions et le Fonds souverain d’investissement stratégique  (Fonsis) va apporter  500 millions.  Le Taux d’intérêt = Taux d’emprunt des ressources est fixé à  – 2%  et sera couvert par le Guichet bonification. A travers cette initiative,  les entités du gouvernement veulent  solidairement  servir de levier de repositionnement de la destination Sénégal. Ainsi  17.000 emplois seront créés à travers ces initiatives, annonce le ministre de tutelle.

O. BA

Mise en place du crédit hôtelier touristique et du projet micro tourisme
Le Crédit hôtelier et touristique, véritable véhicule financier, est mis en place, avec l’appui du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, et avec les institutions financières telles que le Fongip, le Fonsis, la Banque de l’habitat du Sénégal. Il est doté d’un mécanisme approprié d’octroi de financements aux bénéficiaires. Quant au projet micro tourisme, il va accompagner les micro entrepreneurs du secteur touristique favoriser l’emploi  et l’auto emploi. 
Il prévoit la mise en place d’incubateurs dédiés ainsi que l’accompagnement technique et financier des porteurs de projets.  L’objectif est de «promouvoir un tourisme éthique, responsable, compétitif et contribuant durablement à l’émergence économique», a dit le ministre du Tourisme.

O. BA


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.