Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Energie : Une centrale solaire de 30 MW à Méouane, dans 10 mois

Le Sénégal pose le premier jalon pour le respect de ses engagements pris lors de la Cop21, au mois de décembre dernier, à Paris. Celui de réduire la production d’énergie fossile. Hier, le Secrétaire d’Etat en charge du réseau ferroviaire national, Abdou Ndéné Sall, a procédé à la pose la première pierre de la centrale solaire d’une capacité de 30MW. Elle sera construite à Santhiou Mékhé et réceptionnée au mois de décembre prochain.

Après cinq kilomètres de trajet sur une route latéritique qui croise la nationale 2 à Ngaye, Santhiou Mékhé laisse voir ses constructions traditionnelles. Jusqu’ici peu connu des Sénégalais, ce village de la commune de Méouane sortira bientôt de l’anonymat. En décembre prochain, il abritera la centrale solaire la plus puissante au Sénégal et dans la sous-région avec une capacité de 30MW. D’un coût de 27 milliards de FCfa, cette centrale est réalisée dans un partenariat entre l’Etat du Sénégal, à travers le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) et des investisseurs internationaux « Meridiam et Senenergy Suarl ». De cette collaboration, est née la société Senergy  Pv  Sa, qui réalisera les travaux et produira de l’électricité pendant 25 ans. Cette société qui a signé un contrat avec la société nationale d’électricité, Senelec, injectera 20MW d’électricité  dans le réseau national.
Hier, le Secrétaire d’Etat en charge du réseau ferroviaire national, Abdou Ndéné Sall, a procédé à la pose de la première pierre, en présence du directeur général de la Senelec, Mouhamadou Mokhtar Cissé, du directeur de cabinet du ministre de l’Energie, du directeur général du Fonsis, Amadou Hot, du directeur général du Bureau de suivi du Pse, Ibrahima Wade, du maire de la commune de Méouane, Bara Ndiaye, de la présidente du Conseil départemental de Tivaouane, Seynabou Gaye Touré.

Un impact économique dans la commune
« Notre pays est sur le point de franchir un premier pas vers les énergies renouvelables.
Ce projet entre en droite ligne avec nos engagements pris lors de la Cop21, à Paris, en décembre dernier. Cette centrale solaire traduit la volonté du gouvernement de promouvoir les énergies propres à travers un partenariat public-privé et les populations locales », a déclaré Abdou Ndéné Sall.
Le Secrétaire d’Etat en charge du réseau ferroviaire national estime que cette centrale  générera des ressources considérables pour cette localité. «Elle participera à la diversification du choix énergétique dès fin 2016, une évolution chère au président Macky Sall, qui insiste sur un taux d’énergie renouvelable entre 20 et 30 % dès 2017 », a déclaré Abdou Ndéné Sall. Amadou Hot, le directeur général du Fonsis affirme que ce projet permet à sa structure de réaliser, avec ses partenaires, un investissement rentable et de participer, avec la Senelec, à relever le défi du mix énergétique. « Au-delà de la production d’énergie propre, a poursuivi Amadou Hot, ce projet aura un impact économique certain pour la commune de Méouane, en termes d’emplois pour les jeunes et les femmes mais également de revenus fiscaux pour la commune. » « Je réitère l’entière disponibilité du Fonsis à structurer, de manière innovante, en maximisant l’effet de levier financier et à contribuer au financement de projets structurants pour une réalisation efficace et efficiente du Pse pour le bien être des populations », a ajouté M. Hot.
Le maire de la commune de Méouane Bara Ndiaye a salué ce projet « futuriste »  qui, selon lui, constitue « un nouveau départ vers un mieux être des populations». Cependant, il a plaidé pour un accès des populations de sa commune à l’électricité. Le chef de village de Southiou Mékhé, Bounama Sall a abondé dans le même sens. Le projet sera construit sur 64 hectares entièrement cédés par les populations locales.

MATHIEU PELLER, DIRECTEUR  GENERAL DE SENENERGY  PV SA : « Une centaine d’emplois sera créée » 
Le directeur  général de Senenergy  Pv Sa, Mathieu Peller a déclaré que la construction de la centrale solaire générera une centaine d’emplois lors de la construction. Il a assuré que la priorité sera aussi donnée à l’emploi local, c’est-à-dire aux jeunes de la commune. Mathieu Peller a indiqué que des infrastructures sociales seront réalisées dans la localité: un forage, des salles de classe, une maternité, en plus d’une contribution à la mutuelle d’épargne. « Sur le plan environnemental, cette centrale permettra d’économiser 34.000 tonnes de Co2 par an. Elle produira une énergie propre. Nous avons aussi payé toutes les indemnités », a expliqué Mathieu Peller. Revenant sur le partenariat, il a précisé que Meridiam s’est  associée dès le début avec le Fonsis et Senergy Suarl qui était le promoteur initial du projet. « Nous avons développé, ensemble,  le projet depuis plus d’un an pour obtenir toutes les autorisations et permis.  C’est par la suite que nous avons mis en place Senergy  Pv Sa qui a contracté avec la Senelec pour produire de l’électricité qui sera vendue à un prix compétitif pendant 25 ans», a indiqué M. Peller.

De notre envoyé Ndiol Maka SECK


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.