POLITIQUE






Sauf changement de dernière minute, ils seront 47 partis et coalition de partis et de mouvements à prendre part aux prochaines élections législatives. Selon des sources proches de la Direction générale des élections, qui avait jusqu’à aujourd’hui vendredi pour afficher les listes des candidats, le décompte final fait état de 47 dossiers de candidature.         WALFNet    

Cet article LEGISLATIVES 30 JUILLET 2017 : 47 listes en lice est apparu en premier sur Walfnet.

LEGISLATIVES 30 JUILLET 2017 : 47 listes en lice


Les démons de la violence n’ont pas encore lâché le parti du président Macky SALL. Le Premier ministre Mouhamad Boun Abdallah DIONNE ne dira pas le contraire.  Parti ce vendredi dans la ville sainte de Touba pour rencontrer le Khalife Général des Mourides, le chef du Gouvernement a assisté à une scène digne des gladiateurs. En effet, Gallo BA, Directeur général de la Société de Gestion des Infrastructures publiques dans les Pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose, et Modou Barra Ndolly MBACKE se sont bagarrés devant le PM à la Résidence Serigne touba Darou Marnaan.   Selon nos informations, Modou Barra Ndolly MBACKE, responsable de l’APR à Touba, qui voulait s’approcher de Mouhamad Boun Abdallah DIONNE pour lui glisser deux mots, a vu un garde du corps de Gallo BA s’interposer. Et face à l’instance de Modou Barra Ndolly MBACKE, Gallo BA est intervenu. Il s’en est suivi un échange de propos aigres-doux. Et c’est le DG qui donne le premier uppercut auquel le marabout a répondu. Et...

Cet article Visite du Premier ministre à Touba : un DG et un responsable de l’APR se bagarrent à la Résidence Serigne Touba de Darou Marnaan est apparu en premier sur Walfnet.

Visite du Premier ministre à Touba : un DG et un responsable de l’APR se bagarrent à la Résidence Serigne Touba de Darou Marnaan


La coalition "Ndawi Askan Wi/Alternative du peuple" a mis en place une liste dénommée ‘’Péncum Nawle’’, pour les législatives du 30 juillet prochain. Elle a investi le leader du Pastef, Ousmane Sonko, comme tête de liste nationale. Selon le Coordonnateur de la coalition Citoyenne pour le Changement (3C), Demba Makalou, par ailleurs membre de la coalition "Ndawi Askan Wi", le choix de Sonko comme tête de liste s’explique par le fait qu’«il commence à montrer un certain engagement» dans le pays. «Il a quand même, au prix de sa carrière professionnelle, choisi de défendre les intérêts nationaux. Et je crois que c’est quelqu’un qui a une conviction, une détermination et qui incarne des valeurs patriotiques et citoyennes, à qui on peut faire confiance. C’est pour cette raison que nous l’avons, de manière unanime, choisi comme tête liste», a-t-il soutenu. «Je reste confiant dans la mesure où le Sénégalais lambda, aujourd’hui, en a marre de cette classe politique qui est là depuis 1960. Avec ses excroissances, il se compose, se décompose, se recompose et nous offre les mêmes schémas», indique M. Makalou qui ajoute que cette liste "Péncum Nawle" présente des «valeurs sûres et a toutes les composantes qui ont un engagement avéré, une détermination et une conviction patriotique et qui sont engagés à servir le peuple Sénégalais». Le Coordonnateur de la coalition Citoyenne pour le Changement s’exprimait en marge du lancement officiellement de la coalition "Ndawi Askan Wi/Alternative du peuple", ce jeudi 8 juillet, à Dakar. Cette dernière est une coalition de coalitions, de partis politiques et de mouvements. Il s’agit de la coalition 3C, de la coalition ‘’Same li niou bokk’’, composée de Pastef, du Rnd, de Taxaw Temm, de Yoonu Askan Wi, du Mrds et du mouvement Ands/Burabe de Bignona, entre autres.

“Ndawi Askan Wi” : Pourquoi Sonko est investi tête de liste



La coalition Ndawi Askan Wi/Alternative du peuple s'aligne pour les élections législatives du 30 juillet 2017. Lors d’une conférence de presse, ce jeudi 8 juin 2017, cette coalition constituée de Pastef, Yoonu Askan Wi, Mrds, Ppas, Rnd..., a aussi bénéficié de l’adhésion active de mouvements ou organisations nationalistes, patriotiques et panafricanistes comme Taxaw Temm, la coalition Citoyenne pour le Changement (3C), Ands/Burabe, Diaspora Dooleey Senegaal et du Diaspora Siin Weti. Ndawi Askan Wi/Alternative a investi le leader du Pastef, Ousmane Sonko, comme tête de liste nationale. Et propose aux Sénégalais et Sénégalaises «un Contrat de législature et une Charte du député». «Notre coalition Ndawi Askan Wi/Alternative du peuple a décidé de prendre part aux législatives du 30 juillet 2017, en demandant à nos concitoyens d’accorder leur confiance à notre liste intitulée ‘’Péncum Nawle’’, note Ousmane Sonko. «Forger un leadership collectif nouveau» De l’avis de Sonko, sa coalition veut, avec les citoyennes et citoyens du pays, «forger un leadership collectif nouveau». Un leadership fondé sur «la compétence, l’intégrité, la crédibilité, l’humilité, la proximité et le terrain, la pédagogie de l’exemple pour le changement décisif des mentalités et comportements, et le respect de la parole donnée, combiné au respect dû au citoyen en tant que Nawle». Le politique ajoute que ’’Péncum Nawle’’ est le «creuset d’une large coalition, capable de mener le combat pour l’avènement dans le pays d’une Assemblée nationale de type nouveau, constituée non pas de députés du Président, mais plutôt de députés du peuple et à son service exclusif». Sonko soutient que ces prochaines législatives constituent un enjeu majeur pour l’avenir du Sénégal. «A n'en pas douter, le prochain scrutin législatif constitue à la fois un jalon et un enjeu d’importance majeure dans le cadre d’un projet de transformation globale sur le moyen et long terme, dont l’avènement d’une majorité d’authentiques députés du peuple à l’Assemblée nationale ne serait que l’étape initiale sur la voie de la refondation d’un nouvel Etat véritablement souverain, démocratique et républicain», a-t-il lancé. «Une cohabitation est bien possible au Sénégal» Selon lui, «une cohabitation pacifique, démocratique et républicaine» est bien possible au Sénégal. Il note que sa coalition propose «un ensemble d’initiatives parlementaires pour une gouvernance démocratique et républicaine de rupture centrée sur la citoyenneté responsable et apte à assurer le renforcement de la démocratie ainsi que la lutte résolue contre les abus d’autorité de toutes sortes ; un ensemble d’initiatives parlementaires pour un nouveau code des collectivités territoriales apte à promouvoir le pouvoir local et le développement à la base ; un ensemble d’initiatives parlementaires pour un développement économique endogène, dans le cadre d’une intégration sous régionale affirmée comme axe stratégique de notre politique de développement économique, donnant toute sa dignité au patriotisme économique et au privé national ; un ensemble d’Initiatives parlementaires pour une nouvelle politique culturelle, sociale et sportive de qualité, inclusive et efficace, en particulier en matière d’emploi, de santé, d’éducation, de droits des femmes, des travailleurs et des personnes en situation de handicap; un ensemble d’Initiatives pour une nouvelle diplomatie parlementaire de solidarité panafricaniste et internationaliste, une diplomatie parlementaire de protection et d’accompagnement responsables des Sénégalais et Sénégalaises de la diaspora». Tenir les législatives à date échue Par ailleurs, Ousmane Sonko prévient le Président Macky Sall d’un quelconque report de ces législatives. «Il doit être clair, chers compatriotes, que la coalition Ndawi Askan Wi/ Alternative du Peuple et tous les démocrates du Sénégal, n’accepteront aucun tripatouillage, aucun coup fourré, aucune fraude ni aucun report des élections législatives du 30 juillet 2017», a-t-il martelé. La tenue à date échue d’élections régulières constitue, pour lui, «un impératif incontournable». Car, «il y va de la stabilité du pays et de la tranquillité de nos concitoyens». SENEWEB

Législatives : Ce que proposent Sonko et sa coalition “Ndawi Askan Wi’’


  On le pensait à la retraite, tellement il était devenu aphone. Disparu des radars depuis sa cuisante défaite à la dernière élection présidentielle, Oumar Khassimou DIA revient au-devant de la scène. Les prochaines législatives en sont la raison suffisante. Avec notamment El Hadj Amar LO Gaydel, maire de Sagatta, l’ancien président directeur général de la Société d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal (SAED) entend participer au scrutin du 30 juillet prochain. Pour ce faire, ils ont mis en place une coalition dénommée Dekkal Yaakaar  qui va présenter des candidats dans 12 départements. «Notre liste se fixe comme ambition d’avoir un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale», déclare le maire de Sagatta et tête de liste de la coalition. Ancien directeur de cabinet du Premier ministre Habib THIAM en 1991, Oumar Khassimou DIA qui a été élu plusieurs fois député, ne fait parler de lui que quand il s’agit de vote.               WALFNet

Cet article LEGISLATIVES DU 30 JUILLET : revoilà Oumar Khassimou DIA est apparu en premier sur Walfnet.

LEGISLATIVES DU 30 JUILLET : revoilà Oumar Khassimou DIA


 La tête de liste nationale de la coalition Troisième voie politique/Euttou Askan wi, est loin de faire confiance aux organisateurs du scrutin du 30 juillet à venir.  Après avoir fait état des conditions «exceptionnellement difficiles» dans lesquelles le vote risque de se dérouler, au vu des nombreuses candidatures, la présidente du mouvement Car Leenen   a manifesté ses inquiétudes quant à un scrutin libre et transparent. «La cacophonie est manifeste. Souhaitons que la fraude ne soit pas au rendez-vous le 30 juillet prochain », soutient Amsatou SOW Sidibé qui renseigne que coalition sera présente dans 35 départements sur 45.            WALFNet

Cet article Amsatou SOW Sidibé : « souhaitons que la fraude ne soit pas au rendez-vous le 30 juillet prochain» est apparu en premier sur Walfnet.

Amsatou SOW Sidibé : « souhaitons que la fraude ne soit pas au rendez-vous le 30 juillet prochain»



Le Leader de PASTEF, entouré de ses principaux alliés,  a présenté ce jeudi la liste portant sa candidature aux prochaines élections législatives.   Face à la presse, l’ancien inspecteur des Impôts et des Domaines, est revenu sur les enjeux des législatives du 30 juillet prochain. «Suite aux alternances démocratiques conquises de haute lutte par notre peuple en 2000 et 2012, mais successivement récupérées et dévoyées, suite au referendum biaisé du 20 mars 2016, le Sénégal se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins, avec une perspective plus favorable que jamais à l’avènement d’une véritable alternative de rupture, populaire et citoyenne. Notre Coalition Ndawi Askan Wi /Alternative du Peuple a décidé de prendre part aux législatives du 30 Juillet 2017, en demandant à nos concitoyens d’accorder leur confiance à notre liste intitulée Péncum Nawle. Nous voulons en effet, avec les citoyennes et citoyens de notre pays, forger un leadership collectif nouveau ; un leadership fondé sur la compétence, l’intégrité, la crédibilité, l’humilité, la proximité et le terrain, la pédagogie de l’exemple...

Cet article Ousmane SONKO présente la Coalition Ndawi Askan Wi /Alternative Du Peuple est apparu en premier sur Walfnet.

Ousmane SONKO présente la Coalition Ndawi Askan Wi /Alternative Du Peuple



Investir des candidats dans les quarante-cinq  départements du  Sénégal n’est pas donné à tous les partis politiques. A part les grosses cylindrées, beaucoup de coalitions se sont limitées à certaines localités où elles sont plus ou moins représentées.  La coalition « Mbollo Wade», mise en place par le duo Farba SENGHOR et Pape Samba MBOUP, s’est engagée sur 23 départements, en plus de sa liste nationale. Face à la presse hier, les deux (anciens) collaborateurs de Me WADE ont soupesé leur force et se disent convaincus que leur liste peut faire de bons scores. « Nous sommes dans 23 départements plus la liste nationale. Nous demandons aux Sénégalais de faire un vote utile. Je vais battre campagne à Guinguinéo pour gagner le département. Notre ambition est de remporter l’ensemble des départements où nous sommes présents. C’est faisable dans la mesure où nous avons des candidats qui ont une bonne représentation », a soutenu Farba SENGHOR tête de liste nationale de la coalition « Mbollo Wade». En plus de Guinguinéo que  Souleymane Ndéné NDIAYE a...

Cet article LEGISLATIVES : Farba SENGHOR et Pape Samba MBOUP à l’assaut de 23 départements sur 45 est apparu en premier sur Walfnet.

LEGISLATIVES : Farba SENGHOR et Pape Samba MBOUP à l’assaut de 23 départements sur 45



La conférence de presse qu’ils ont voulu organiser dans les locaux de la RADDHO n’a pas rencontré l’assentiment  des responsables de l’organisation  de défense des droits de l’homme. A en croire le Coordonnateur de ladite organisation, repris par Vox Pop, les souteneurs du maire de Dakar n’allaient pas dans le sens de fustiger les conditions de détention, défendre les principes autour de la liberté  et éventuellement demander la libération provisoire de leur protégé en organisant cette conférence de presse mais de collecter la caution pour le faire libérer.  Une démarche qui n‘agrée pas à Sadikh NIASS et Cie. «Nous n’avons pas fermé les portes de nos locaux aux partisans de Khalifa SALL. Quand on a autorisé la rencontre, on pensait qu’ils allaient parler des droits de l’homme, de principes qui encadrent la liberté, des conditions de détention de Khalifa SALL, de la libération provisoire, de tout ce qu’il y a comme principes de droits humains sur lesquels on peut se baser pour exiger la libération de Khalifa SALL», renseigne le...

Cet article La RADDHO ferme ses portes aux souteneurs de Khalifa SALL et explique est apparu en premier sur Walfnet.

La RADDHO ferme ses portes aux souteneurs de Khalifa SALL et explique



Les 49 listes, déposées sur la table de la Direction des élections pour les prochaines législatives, inquiètent la Commission  orientations et stratégies  du Mouvement du 23 juin Cos/M23. Dans un communiqué, Abdourahmane Sow et ses camarades, «tout en respectant l’esprit démocratique par la diversité des acteurs en compétition, la Cos/M23  qualifie de très élevé le […]

Pléthore de listes aux Législatives : Le Cos M23 exprime ses inquiétudes



Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) est formel : la couverture de l’élection législative du 30 juillet prochain doit se faire dans le respect du Code électoral qui «encadre le travail des médias dans les différentes phases : précampagne, campagne électorale et fin de la campagne». Dans un communiqué rendu public hier, l’organe de […]

Précampagne et campagne électorales dans les médias : Le Cnra rappelle les règles du jeu


La coalition Mbollo Wade (Mbollo wa and deggo eggali) a rendu publique, hier, sa liste en vue des élections législatives sous réserve de la publication officielle par le Conseil constitutionnel, prévue ce vendredi. En conférence de presse, Pape Samba Mboup et Farba Senghor ont lancé des piques à leurs anciens camarades du Parti démocratique sénégalais […]

Publication de la liste Mbollo Wade : Farba Senghor et Mboup tirent sur Oumar Sarr et Karim


XALIMANEWS – La rumeur persiste. Et des sources très au fait des choses, confirment les négociations. Après Souleymane Ndéné Ndiaye, c’est Abdoulaye Baldé qui va s’y mettre. En effet, le maire de Ziguinchor est annoncé dans le gouvernement de Macky Sall. Et selon la source, ceci n’est qu’une question de semaines. Nous y reviendrons…

Transhumance: Abdoulaye Baldé à l’Apr ?



Alors que les élections législatives du 30 juillet prochain tiennent en haleine de nombreux Sénégalais, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) interpelle les médias. L’organe dirigé par Babacar TOURE rappelle que la « couverture de l’élection législative se fait dans le respect du Code électoral qui encadre le travail des médias dans les différentes phases : précampagne, campagne électorale et fin de la campagne». Le décor ainsi campé par ce rappel, le CNRA souligne que «durant la période des trente (30) jours précédant la campagne électorale, est interdite toute propagande déguisée ayant pour support les médias nationaux publics ou privés. Sont considérés comme actes de propagande électorale déguisée toute manifestation ou déclaration publique de soutien à un candidat ou à un parti politique ou coalition de partis politiques, faite directement ou indirectement par toute personne ou association ou groupement de personnes, quelle qu’en soit la qualité ou la nature. A ce titre, la période de précampagne s’étend du vendredi 9 juin 2017 à 00 heure (après 00h, Ndlr) au samedi...

Cet article Couverture médiatique des Législatives : Le CNRA se signale et avertit est apparu en premier sur Walfnet.

Couverture médiatique des Législatives : Le CNRA se signale et avertit


Xalimanews-Après la sortie fracassante de Me El’hadj Diouf sur un supposé détournement de denier public et surfacturation à l’Assemblée Nationale. C’est au tour du président du parlement de la CEDEAO, Moustapha Cissé Lo, d’apporter une réplique pas très courtoise à l’endroit de l’avocat. Le vice-président de l’Assemblée Nationale n’y est pas allé trop loin en […]

Moustapha Cissé Lo s’en prend à Me El’hadj Diouf




Fallou Mbacké, plus connu sous Galass Kaltom Mbacké, Mame Khary Mbacké et Amy Diop Yaba ne vont pas rempiler à l’Hémicycle. Ils n’ont pas été reconduits sur la liste départementale de Benno bokk yaakaar de Mbacké. L’annonce a été faite par Moustapha Cissé Lô en marge du vote du budget de la Chambre de commerce, […]

Législatives : Cissé livre son Lô de convictions


Des citoyens du monde politique, artistique ou religieux ont décidé de mettre en place un fonds pour mobiliser la caution de 1,8 milliard de francs Cfa. Le but de cette initiative est d’obtenir la libération de Khalifa Sall et de ses coinculpés. Le pari est risqué, mais les soutiens de Khalifa Sall n’en ont cure. […]

Pour sa libération : Les pro-Khalifa en quête d’une caution


A Hamady Ounaré, la journée du lundi a été longue et tendue. Un douanier a été blessé lors d’une course-poursuite avec de présumés contrebandiers. Après Thiemping, il y a quelques jours, des Gabelous ont été pris à partie par des civils qui seraient des contrebandiers. Lors d’une opération de contrôle de présumés produits contrebandiers, les […]

MATAM – Après Thiemping : Hamady Ounaré s’en prend aux douaniers



La caractéristique prédominante de cette première phase du processus devant mener aux élections législatives est le fait que la classe politique – dans son écrasante majorité – fait preuve d’escroquerie politique, en envisageant de solliciter les suffrages des électeurs, sans proposer en retour une offre politique tangible. On ne peut que déplorer que les désaccords entre les composantes de de la grande Coalition Manko Taxawu Senegaal aient plus porté sur des questions crypto-personnelles (ou de têtes de listes) que sur des divergences programmatiques. Toujours est-il que l’implosion de la grande Coalition Manko Taxawu Senegaal, même si elle amoindrit – sans l’annihiler complètement – la probabilité d’une cohabitation, donne tout au moins aux électeurs une chance unique de tourner la page de la dynastie Wade, dont l’ombre menaçante continue de planer sur notre pays, principalement à cause du refus des tenants du pouvoir actuel de procéder aux ruptures venues à maturité. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le 30 juillet prochain, il sera difficile de séparer la bonne graine de...

Cet article Législatives 2017 : têtes de listes ou chefs de gang ? (Contribution par Nioxor TINE) est apparu en premier sur Walfnet.

Législatives 2017 : têtes de listes ou chefs de gang ? (Contribution par Nioxor TINE)


L’absentéisme des députés est assimilable à un détournement de deniers publics, dixit Moustapha Diakhaté, Président du groupe parlementaire de la majorité dans une télévision de la place. Oh PPP!!!! Me suis dis-je à chaud, mais avec le recul, cela ne m’a pas surpris surtout venant de la part de Mr Diakhaté connu pour son franc parler. L’intérêt de son propos, au-delà de son appartenance politique, est d’interpeller tous ceux qui souhaitent briguer les suffrages des électeurs pour se faire élire député lors de la prochaine législature. Il faudrait dans la foulée que les coalitions en compétition nous disent ce qu’elles proposent pour régler définitivement l’épineuse équation de l’absentéisme des députés. Quelle est la solution ? Certains pensent que changer de majorité ou de profils de député réglera le problème, ce que je ne crois pas, du fait qu’ils sont tous élus à partir de listes confectionnées par les partis, les coalitions de partis ou les mouvements indépendants. Et l’on sait le sacerdoce et les attentes qui accompagnent l’investiture sur une liste...

Cet article Absentéisme des députés : quelle solution ? (Contribution Mamadou BA) est apparu en premier sur Walfnet.

Absentéisme des députés : quelle solution ? (Contribution Mamadou BA)





Le choix de Mahammad Dionne comme tête de liste de Benno bokk yaakaar (Bby), c’est de «la cohérence par rapport à l’histoire politique du Sénégal». C’est la lecture de Moustapha Diakhaté. Le président sortant du Groupe parlementaire de la majorité rappelle qu’«à chaque fois qu’il y a des Législatives et que le Premier ministre en […]

Moustapha Diakhaté sur le choix du Pm comme tête de liste nationale de Bby : «C’est de la cohérence par rapport à l’histoire politique du Sénégal»




Les prochaines échéances électorales au Sénégal, dont les législatives du 30 juillet prochain, vont constituer ’’un indicateur important de maturité démocratique du Sénégal », a estimé, lundi, à Popenguine (Mbour), l’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye.   Intervenant lors de la cérémonie officielle de clôture de la 129e édition du pèlerinage marial de Popenguine, il a dit que les prochaines échéances électorales à venir représenteront « un indicateur important de maturité démocratique du Sénégal ».   Aussi, « en communion avec tous les croyants », il dit recourir à la prière et à Dieu, « pour des élections apaisées, transparente et démocratiques ».   L’archevêque de Dakar a salué les dispositions prises dans ce sens par les autorités compétentes, il a fait appel « à la responsabilité citoyenne de chacun, pour que l’intérêt commun l’emporte, au bénéfice des populations sénégalaises ».   « Il appartient à chaque citoyen de prendre la mesure de sa responsabilité personnelle, en accomplissant son devoir de vote en toute cohérence et en toute objectivité, dans le respect, la sérénité et la paix », a lancé l’archevêque...

Cet article L’archevêque de Dakar : « Les prochaines élections seront un indicateur de maturité démocratique’’ est apparu en premier sur Walfnet.

L’archevêque de Dakar : « Les prochaines élections seront un indicateur de maturité démocratique’’



Décidément, nous sommes à l’heure des surprises politiques. Le contexte qui se prête à nous est des plus alléchants. Nous avons assisté à toute sorte de chamboulement mais celui dont il s’agit ici, va sûrement marquer les esprits en effet positif. En effet, la célèbre chroniqueuse, Françoise Hélène Gaye connue pour ses sorties fracassantes, notamment […]

Françoise Hélène Gaye rejoint “Rewmi” d’Idrissa Seck



Le Directeur général de la Poste, n’a pas uniquement  sauvé la face après la bourde monumentale qu’il a faite.  Les investitures perçues au Sénégal comme une récompense, l’on peut dire que Siré DIA a été adoubé par Macky SALL qui l’a investi tête de liste de la coalition Benno Bokk Yakaar dans le Département de Thiès.  Un choix qui a surpris plus d’un observateur. Désigner Thierno Alassane SALL étant peu probable, au vu de ses relations actuelles avec Macky SALL, Abdou MBOW ne faisant pas le poids, certains ont pensé que le ministre des Forces armées, maire de Fandène et coordonnateur départemental de la coalition Benno Bokk Yaakaar ou encore son collègue  du Commerce et maire de Notto-Diobas serait le plus à même de diriger la coalition à Thiès.  Mais non, Macky a laissé en rade les ministres Augustin TINE et Alioune SARR pour jeter son dévolue sur le DG de la Poste, responsable de l’APR, loin de faire l’unanimité dans la commune de Thiès où il est contesté jusque...

Cet article Siré DIA investi tête de liste BBY à Thiès : une prime à l’irresponsabilité est apparu en premier sur Walfnet.

Siré DIA investi tête de liste BBY à Thiès : une prime à l’irresponsabilité


L’ancien Premier ministre n’en revient pas d’avoir été zappé des listes de Benno Bokk Yaakaar. Même si jusque-là ce sont ses proches qui en font écho, Mimi TOURE, qui se mure dans un silence assourdissant, n’est pas prête à desserrer les dents. Son camarade de parti  Mbaye NDIAYE n’est pas loin d’adopter la même posture. Lui aussi peinerait à s’expliquer son invisibilité sur les listes. Compagnons de Macky SALL opposant, les deux sont progressivement tombés de leur piédestal, poussés au dos par le leader de leur parti. A son arrivée au pouvoir, le Président SALL ne s’est aucunement gêné à confier les postes clefs de l’Etat aux femmes et aux hommes qui l’ont conduit à la victoire finale.  Dans le partage, ses lieutenants n’ont pas été oubliés. Alioune Badara CISSE (Affaires étrangères), Mor NGOM (Transports), Aly Coto NDIAYE  (Jeunesse), Abou LO (Communication). Alors qu’Aminata TOURE atterrissait au ministère de la Justice, Mbaye NDIAYE se chargeait du ministère de l’Intérieur. Deux ministères régaliens, diraient certains. Un destin commun L’histoire récente de l’APR...

Cet article Aminata TOURE – Mbaye NDIAYE : une dégringolade signée Macky est apparu en premier sur Walfnet.

Aminata TOURE – Mbaye NDIAYE : une dégringolade signée Macky


Même dans l’opposition, le pan d’And Jëf/PADS de Mamadou DIOP Decroix est plus vivant, plus actif que celui dirigé par Landing SAVANE, soutien du président SALL.  La guerre fratricide que les deux ex-frères communistes se livrent est arbitrée par les libéraux. Combattu  par Me WADE, Landing SAVANE ne s’est guère porté mieux avec l’arrivée de Macky SALL au pouvoir. Bien au contraire. Au lendemain de la clôture du dépôt des dossiers de candidatures pour les élections législatives du 30 juillet, les militants d’And Jëf/Pads Authentique, celui de Landing SAVANE, sont montés au créneau pour pleurer sur leur sort. Ils ont déploré qu’aucune de leur candidature n’a été retenue sur les listes de la coalition Benno Bokk Yaakaar. Aucune des propositions qu’And Jëf/Pads/Authentique a faites n’a rencontré l’assentiment du président SALL. Et ce n’est pas une première. La loyauté dont fait montre Landing SAVANE depuis bien avant l’élection présidentielle de 2012, n’a permis à son parti d’engranger un poste de responsabilité. Le «gagner ensemble et gouverner ensemble» du président SALL ne...

Cet article Politiquement mort, Landing SAVANE en phase d’être enterré par Macky est apparu en premier sur Walfnet.

Politiquement mort, Landing SAVANE en phase d’être enterré par Macky



La Direction de l’automatisation des fichiers (DAF) annonce la mise en place d’un centre d’appel et d’information destiné à renseigner les citoyens sur la disponibilité de leur carte d’identité biométrique CEDEAO. Pour se renseigner sur la disponibilité de sa nouvelle carte d’identité, le citoyen est invité à appeler au 800-00-2017, du lundi au vendredi, de 8h à 20h, et le samedi de 8h à 17h, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique. Le citoyen devra alors fournir à l’opérateur des informations relatives aux numéros de son ancienne carte d’identité nationale, de sa carte d’électeur et du récépissé d’inscription, etc. Après vérification, l’opérateur pourra alors l’informer de la disponibilité de sa nouvelle carte d’identité, du lieu de retrait et le numéro de box contenant le document, renseigne le communiqué.

Administration: Un centre d’Appel pour se renseigner sur la disponibilité des cartes d’identité biométriques


C’est une grande prise que le président Macky SALL a faite à Touba. Une trop grande prise peut-être. En effet, depuis l’annonce de l’investiture sur les listes de Benno Bokk Yaakaar, de Serigne Cheikh Gaïndé Fatma, des voix s’élèvent. Beaucoup ne comprennent pas que le responsable de la cellule Communication du Magal de Touba accepte de se faire investir sur une liste électorale. D’autant que Serigne Cheikh Abdou Mbacké Gaindé Fatma, proche du porte-parole du khalife général des mourides, fait presque l’unanimité à Touba où il est grandement respecté. Pour beaucoup, en mettant un nom aussi clinquant que celui de Serigne Cheikh Abdou Mbacké Gaindé Fatma, le pouvoir cherche à entretenir l’idée selon laquelle, il y aurait un «diguel» en faveur de la liste concoctée par le président SALL. Parmi les contestataires de cette investiture du chargé de Com du Magal de Touba, Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly. Pour ce proche de Pape DIOP, il n’est pas question «de cumuler le poste de président de communication du grand Magal de...

Cet article Touba : l’investiture de Serigne Cheikh Gaïndé Fatma crée le malaise est apparu en premier sur Walfnet.

Touba : l’investiture de Serigne Cheikh Gaïndé Fatma crée le malaise


Le Comité Exécutif de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) a signé une motion de soutien à Khalifa Sall lors de sa seizième session qui s’est tenue les 29 et 30 mai 2017 au Maroc. Le Comité est résolu de continuer à sensibiliser les décideurs africains et l’opinion africaine et internationale sur la nécessité de respecter scrupuleusement la loi dans le traitement de cette affaire, y compris la présomption d’innocence ; et d’éviter de faire subir au maire élu de Dakar un traitement dégradant et indigne. Pour rappel, le Comité Exécutif de CGLU Afrique est l’instance chargée de la direction politique de CGLU Afrique entre les sessions de l’Assemblée générale de l’organisation. Il comprend 16 membres, 15 représentant à égalité chacune des 5 régions du continent (soit 3 élus locaux pour chacune des 5 régions), auxquels s’ajoute la présidente du Réseau des Femmes Élues Locales d’Afrique (REFELA). Le Comité Exécutif est élu pour un mandat de 3 ans qui court depuis la dernière Assemblée générale de CGLU Afrique tenue à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 2 décembre 2015. Au cours de ladite AG, Khalifa Sall a été porté à la présidence de CGLU Afrique et préside à ce titre les sessions du Comité Exécutif. En son absence, il désigne un remplaçant parmi les vice-présidents. La présidence de la 16e session du Comité Exécutif de CGLU Afrique a été assurée par M. Hugues Ngouélondélé, député-maire de Brazzaville, vice-président de CGLU Afrique pour la Région Afrique Centrale. DAKARACTU

MAROC: Motion de soutien à Khalifa Sall par le comité exécutif de CGLU Afrique