CULTURE


Ibou Diouf aura marqué son temps. De l’affiche du premier festival des arts nègres à l’Ecole de Dakar en passant par l’exposition de ses nombreuses œuvres de qualité, cet artiste est une marque d’excellence à qui parents, proches et amis sont venus rendre un dernier hommage. C’était hier au cimetière musulman de Yoff. Ibou Diouf […]

Inhumation de Ibou Diouf à Yoff : Sobre comme sa vie l’a été


L’artiste plasticien, Ibou Diouf, a tiré sa révérence hier matin à Dakar. Sorti de l’Ecole des Beaux-arts, il a eu à faire plusieurs expositions aussi bien au Sénégal qu’à travers le monde. Il avait remporté beaucoup de prix dont celui de l’affiche du premier Festival mondial des arts nègres (Fesman) en 1966. Ibou Diouf, qui […]

Décès de l’artiste-peintre Ibou Diouf : L’Ecole de Dakar perd un maître




Le Directeur général de la Sspp Le Soleil réagit aux accusations des syndicalistes de la section Synpics de sa boîte. Cheikh Thiam, échangeant au téléphone avec Le Quotidien sur les griefs soulevés par ses employés, ne dénie pas à ses détracteurs le droit de réclamer son départ. Toutefois, il déclare bénéficier de la confiance des […]

Après la sortie de la section Synpics : Le Dg du Soleil répond aux syndicalistes


Une conférence conjointe entre l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) et l’Université de Caroline du Nord Chapel Hill dénommée «Zikr : Situer la performance soufie», s’est ouverte hier lundi à l’université de Dakar. Sur initiative du ministre conseiller Youssou Ndour, ce colloque qui se déroule sur trois jours vient donner une dimension académique au festival de […]

REFLEXION – Université et monde des arts : Youssou Ndour soumet le zikr à l’éclairage des universitaires


Le rayonnement du quotidien national Le Soleil est menacé, si l’on se fie aux propos des travailleurs du journal de Hann. Et c’est son directeur général qui est pointé du doigt. Cheikh Thiam est en effet accusé de gestion nébuleuse et de mépris envers son personnel. Il aurait pris un congé d’un mois pour partir […]

Sa gestion contestée : Cheikh Thiam sous un Soleil accablant




Ahmad Bâ alias Ahmad Ahsai, est un jeune rappeur sénégalais vivant dans le populeux quartier de Niarry Tally. Il vient de lancer son tout premier single : Siggil te xool. Un morceau dans lequel il appelle toutes les personnes vivant des situations difficiles, toutes les personnes qui ont développé des complexes d’infériorité, de culpabilité, toutes […]

PROFIL- Ahmad Bâ alias Ahmad Ahsai sort Siggil te xool : Un destin tout tracé dans le rap




Rolls-Royce vient de dévoiler un nouveau modèle: un exemplaire unique réalisé pour un client forcément fortuné puisque la facture dépasserait largement les 10 millions d’euros.  Rolls-Royce n’est certainement pas connu pour proposer des véhicules à des tarifs abordables. Actuellement, son modèle « d’entrée de gamme », la Wraith, est ainsi vendue à partir de 280.000 euros. Mais quand la célébrissime marque britannique réalise un exemplaire unique pour un client, la facture flambe tout de suite bien au-delà du raisonnable. Le luxe partout Voici donc, la Rolls-Royce Sweptail, qui vient d’être dévoilée au très chic concours d’élégance de la Villa d’Este, près de Rome. Un cadre prestigieux pour ce modèle d’exception qui doit son nom par les Rolls « swept-tail » des années 20 et 30. Son propriétaire devrait rapidement en prendre possession, lui qui aurait déboursé 10 millions de livres sterling, soit un peu près de 11,5 millions d’euros, pour s’offrir ce bijou sur quatre roues. Pour ce prix hallucinant, vous avez le droit à une Phantom coupé largement modifiée. Un travail démarré en 2013 lorsque...

Cet article Plus de 10 millions d’euros… Voici la voiture neuve la plus chère du monde est apparu en premier sur Walfnet.

Plus de 10 millions d’euros… Voici la voiture neuve la plus chère du monde





Dans ce numéro, nous établissons le classement des chanteurs sénégalais les mieux rémunérés entre les concerts et les playback. Comme il fallait s’y attendre, le roi du Mbalakh arrive en tête et réclame pas moins de 15 millions de francs pour faire un concert à Dakar ou une soirée de gala. S’il s’agit d’un concert à l’intérieur le tarif va comprendre le transport des musiciens et également leurs notes d’hébergement.

Youssou Ndour, Wally Seck, Viviane Chidid, les chanteurs et la chanteuse les plus chers du Sénégal



C’est Macky Sall et son Gouvernement qui devraient être aux premières loges. Mais des raisons d’agenda d’Etat ont empêché le président de la République de présider l’ouverture de la cérémonie de dédicace des œuvres de Mame Khalifa Niasse, le Mythique et le Mystique du Saloum. La décision aurait été bien prise lors de l’audience que le Pr. Macky Sall avait accordée au Président du Groupe Wal Fadjri. Mais ce fut alors Mouhammed Boune Abdallah Dionne, le Premier ministre, qui dut décaler l’heure où il devait faire face à l’Assemblée nationale d’une heure au moins.   Devant le public de personnalités religieuses et surtout de personnalités politiques différentes, Sidy Lamine Niasse a réussi une prouesse que nul n’est parvenu à faire, surtout dans l’espace médiatique et dans un contexte si particulier, à unir sans confondre et à distinguer sans séparer. Il fallait bien être présent pour remarquer la présence d’un Sénégal multiple, varié et divers autour d’une seule lumière, celle de l’érudit Mame Khalifa Niasse. Des personnalités politiques perdues de vue...

Cet article Cette force de Sidy Lamine est apparu en premier sur Walfnet.

Cette force de Sidy Lamine



Le documentaire Grand place de Annejo Brigaud a été projeté mercredi dernier au Théâtre national Daniel Sorano. Une œuvre qui raconte Saint-Louis, une terre d’histoire et de mémoire. Métisse, Martiniquaise et Franco-Sénégalaise, artiste plasticienne, photographe, la cinéaste saint-louisienne, Annejo Brigaud, est aussi musicienne. Son documentaire Grand place qui a bénéficié de l’appui du Fonds de […]

PROJECTION – Grand place au Théâtre Daniel Sorano : Annejo Brigaud immortalise la mémoire saint-louisienne


Le président de la République a décidé de rouvrir le dossier sur le FESMAN. D’ailleurs, le ministre de la Culture Mbagnick Ndiaye a révélé, hier, que l’inspection générale d’Etat est en train de mener des investigations pour vérifier les révélations faites par la presse qui parle d’un trou de cinq milliards de francs Cfa. Le ministre affirme qu’au terme de ces investigations, le rapport sera donné au président de la République qui verra la suite à donner au rapport.  «Si les prestataires ont des contrats en bonne et due forme, ils doivent être payés par l’Etat du Sénégal. Mais s’il y a des détournements, des sanctions seront prises contre les coupables. Mais je ne peux pas dire leur nature», dit-il.  Le FESMAN a été piloté par Sindiély WADE, la fille de l’ancien Président Abdoulaye WADE. Le  FESMAN fait partie des dossiers sur lesquels le président SALL a indiqué avoir mis son coude.       WALF    

Cet article FESMAN : l’IGE sur les traces de Sindiély WADE, selon Mbagnick NDIAYE est apparu en premier sur Walfnet.

FESMAN : l’IGE sur les traces de Sindiély WADE, selon Mbagnick NDIAYE


Quand le romancier Nabil Haidar rencontre Aminata Sow Fall, c’est une grande interview autour de son oeuvre à paraître, très prochainement, «L’empire du mensonge». Un livre, né d’un sentiment profond. “Un ambassadeur qui finit sa mission au Sénégal, donne une interview dans le quotidien national. Il dit tout le bien qu’il pense du Sénégal : la […]

Livre- Aminata Sow Fall sort “L’empire du mensonge” : “Un ambassadeur qui finit sa mission au Sénégal, donne une interview dans le quotidien national pour dire…que le seul hic, c’est ...



D’ordinaire, quand les chaînes de télévision occidentales braquent leurs caméras sur le contient, c’est pour montrer cette image sombre de l’Afrique, oubliant allègrement qu’il y a du bon sur la terre-mère. Une chose que les Ghetto Kids d’Ouganda tentent tant bien que mal, avec les moyens du bord, de gommer. Avec des vidéos postées sur […]

Groupe de danse très populaire : Ghetto Kids, une success story africaine






Ce week-end, Thiès abritera la 7e édition du Festival de théâtre du Rail. Un évènement initié par les artistes comédiens du Théâtre sénégalais de Thiès (Arcots) pour contribuer à son développement. La Capitale du Rail sera ce week-end le point de convergence du monde artistique sénégalais. Comédiens, metteurs en scène, scénaristes… se sont donné rendez-vous […]

7e édition du Fest’Rail : Thiès, capitale du théâtre ce week-end


Dès la première scène, le ton est donné. On la voit, micro au poing, voix haut perchée, qui chante … Dans ce nganda/maquis/débit de boissons, nombreux sont les hommes venus étancher leur soif, mais aussi admirer la belle Félicité. Elle est bien là, poitrine pigeonnante, ondulant doucement du bassin, ses yeux fixant loin l’horizon, indifférente […]

Félicité ou l’hymne à la vie …



Dans le cadre du premier réseau de salles de cinéma et de spectacles, Vivendi, le groupe international de médias et de contenus, offre aux dakarois la nouvelle salle de cinéma et de spectacles CANAL OLYMPIA TERANGA. L’inauguration a été faite, ce jeudi, devant autorités et acteurs culturels. Situé dans les environs du Grand Théâtre National, […]

Inauguré en grandes pompes, Canal Olympia Téranga s’offre à Dakar…


Le 11 mai 1973, survenait, à Gorée, la mort en détention d’Omar Blondin Diop, jeune opposant à la politique ‘’pro-occidentale’’ et ‘’antipopulaire’’ du pouvoir de Léopold Sédar Senghor, et porteur d’un idéal révolutionnaire, d’idées d’égalité entre tous. Il avait 26 ans. Le 14 mai 1973, le quotidien gouvernemental Le Soleil, reprenant le communiqué de l’administration […]

TEMOIN D’HISTOIRE : Le 11 mai, c’est aussi la légende de l’activiste de gauche Oumar Blondin Diop…


Le président Macky Sall a décidé, mercredi, de porter à deux milliards de francs CFA à partir de 2018 la subvention de l’Etat destinée à l’industrie cinématographique et audiovisuelle, soit le double de son montant actuel, a annoncé jeudi le ministère de la Culture et de la Communication.
"Le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (FOPICA) va passer d’un milliard à deux milliards de francs CFA en 2018", écrit ce département ministériel dans un communiqué reçu à l’APS.
 
Selon la même source, l’annonce a été faite aux cinéastes par le chef de l’Etat, lors d’une audience qu’il a accordée mercredi après-midi aux lauréats sénégalais du 25ème Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), du 24 février au 4 mars.
 
Macky Sall a pris cette décision après avoir écouté les doléances des réalisateurs sénégalais distingués à la dernière édition du FESPACO, dont Alain Gomis, le lauréat de l’Etalon d’Or de Yennenga, la plus haute distinction du festival organisé par le Burkina Faso, avec le film "Félicité".
 
Ousmane William Mbaye, le Meilleur documentaire, avec "Kemtiyu Seex Anta", et Abdou Lahad Wone, le réalisateur de la Meilleure série télévisée du FESPACO 2017, ont pris part à l’audience accordée par le chef de l’Etat.
 
Le président Macky Sall avait octroyé une subvention annuelle d’un milliard de francs CFA au FOPICA en 2013, après que les cinéastes sénégalais ont remporté 11 prix au FESPACO de la même année, dont l’Etalon d’Or de Yennenga.
 
Alain Gomis avait remporté cette distinction avec le film "Tey" (Aujourd’hui).
 
Le budget de fonctionnement du FOPICA ne sera pas pris en charge avec la subvention annuelle versée par l’Etat au fonds, selon le ministère de la Culture et de la Communication. "Le président de la République a incité le ministère de la Culture à séparer les crédits de fonctionnement des allocations du FOPICA. Il estime qu’il faut entre 100 et 150 millions de francs FCA pour le bon fonctionnement du FOPICA", précise le communiqué.
 
"Une discrimination positive sera aussi faite envers les femmes, suite à une demande de la réalisatrice Angèle Diabang que le président Sall a acceptée. Concernant le Centre national de cinéma, le chef de l’Etat a promis qu’il sera construit à Diamniadio (27 km à l’est de Dakar)", ajoute le ministère de tutelle.

CINEMA: Macky Sall porte à deux milliards la subvention annuelle au cinéma(MINISTÈRE)



Né d’une mère jamaïcaine et d’un père anglais, Bob Marley de son vrai nom Robert Nesta Marley est décédé le 11 mai 1981, à Miami, aux Etats-Unis des suites d’un cancer. Il avait, à peine, 36 ans. Bob Marley: 36 ans après sa mort, à l’âge de 36 ans, une légende toujours vivante! 11 mai 1981. Le monde est sous le choc. La musique de Bob Marley retentit partout. 36 ans après son décès, à l’âge de 36 ans également, il reste toujours l’icône de la musique reggae. jeudi 11 mai 2017, pour marquer cet événement  à Abidjan, de nombreuses scènes ont été érigées pour distiller la musique reggae en vue de célébrer la mémoire de Bob Marley. Nul doute que de nombreux mélomanes vêtus aux couleurs rouge, jaune or et vert, prendront d’assaut les points chauds des grandes villes du pays où l’on distille du reggae pour rappeler que la musique de Marley continue de se bonifier au fil du temps. « Bien que la mort ait eu raison de...

Cet article Bob Marley: 36 ans après sa mort, à l’âge de 36 ans, une légende toujours vivante! est apparu en premier sur Walfnet.

Bob Marley: 36 ans après sa mort, à l’âge de 36 ans, une légende toujours vivante!







Abdou Guité Seck : «Il n’y a que des sourds qui nous gouvernent»
Abdou Guité Seck n’est pas content des autorités sénégalaises. En effet, face aux difficultés que vivent les jeunes artistes sénégalais, le musicien ne voit aucunement le soutien de l’Etat.
 
«Franchement je ne sens pas un accompagnement de la part de l’Etat. Ils ne nous prêtent pas une oreille attentive en tant que jeunes. Par exemple, c’était la croix et la bannière pour avoir un répondant au ministère de la Culture. Je pense qu’il n’y a que des sourds qui nous gouvernent», a-t-il indiqué dans les colonnes de L’Observateur.
 
Malgré ce manque de soutien, l’artiste signale qu’il y a beaucoup d’engagement chez ses collègues musiciens. «Il y a beaucoup d’engagement malgré les faibles moyens et le mal de la piraterie qui nous ronge sans cesse. Le Cd à peine sorti j’en vois une contrefaçon. Il n’y a pas d’accompagnement pour nous aider, nous jeunes, pour pouvoir émerger. Mais tôt ou tard on gagnera et rien ne me fera céder face à ma conviction», se plaint l’artiste.
 


 

Abdou Guité Seck : «Il n’y a que des sourds qui nous gouvernent»



La fin de semaine a été très riche au Festival international de jazz de Saint-Louis. Les artistes pressentis ont tous assuré. Les férus de jazz ont eu droit à des plateaux assez relevés. Alune Wade dans la cour des grands Son passage restera dans les mémoires encore longtemps. Lui, c’est Alune Wade. Bassiste, auteur, compositeur, […]

Derniers concerts : Un Vsd bien rempli


Après une nuit bien arrosée en salsa vendredi soir, le jazz a repris tous ses droits sur la scène de la Place Faidherbe dès les premières notes des concerts du samedi. Les amateurs de jazz et surtout du pur jazz ont été bien servis avec d’abord le duo Jacky Terrasson/Stéphan Belmondo. Les deux musiciens qui […]

Un samedi 100% jazz : Jacky Terrasson et Stéphane Belmondo en bêtes de scène




Le reggaeman ivoirien, Tiken Jah de Fakoly, l’une des têtes d’affiches de la 10 ème édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) a gratifié ce public, dans la nuit de samedi à dimanche, de 2 heures de show avec des messages sur la limitation du mandat présidentiel, l’immigration clandestine. Le descendant de Fakoly sur cette scène d’Anoumabo, village au cœur de Marcory dans le sud d‘Abidjan , très attendu a, comme d’habitude, lancé de cette tribune des messages de paix , de cohésion, d’exhortation à la démocratie et au respect des lois. Présentant l’un des titres de son prochain album, ‘’3ème dose’’ dont il a annoncé la sortie officielle la semaine prochaine, Tiken exhorte les chefs d‘Etats africains à éviter un 3ème mandat et au changement de la Constitution en Afrique. Dans le même élan de conscientisation, le natif d’Odienné (nord-ouest ivoirien) estime que la place des jeunes africains demeure leur continent d’origine. « Si nos ancêtres étaient tous partis qui allait combattre l’esclavage, si nos parents étaient tous... Cet article FEMUA : Tiken Jah contre un 3ème mandat présidentiel en Afrique est apparu en premier sur Walfnet.

FEMUA : Tiken Jah contre un 3ème mandat présidentiel en Afrique


Waziz Diop, auteur-compositeur, musicien sénégalais, a appelé Macky et Khalifa Sall à travailler ensemble pour l’émergence du pays. L’emprisonnement du maire de Dakar n’est pas, de son avis, de bon goût, quoi que cela soit un jeu politique. Une ambiance toute teintée de Joe Ouakam. L’esprit de l’artiste plasticien a plané sur la scène de Waziz Diop. Le musicien et compositeur lui a rendu un vibrant hommage au concert qu’il animait dans la programmation «Off» de la 25e édition du festival international de Jazz de Saint-Louis. A l’occasion, l’artiste a salué le déplacement du chef de l’Etat à la levée du corps de Joe Ouakam. «Joe Ouakam était de là où il est, sûrement fier que le premier magistrat du pays vienne honorer par sa présence, son esprit en partance». Il a toutefois déploré l’absence de cet autre premier magistrat qui a été d’un bon soutien pour le défunt. «Un autre homme aurait aussi été fier d’être là, c’est Khalifa Sall. Il l’a beaucoup aidé dans ses moments difficiles. Khalifa allait le voir, très souvent. Je déplore son absence.» Waziz Diop qui faisait face à des journalistes, à la suite de son concert, s’est exprimé sur la situation politique nationale. Sur l’emprisonnement du maire de Dakar, l’artiste estime que c’est dépourvu de sens. «On ne peut concevoir qu’une ville si importante comme Dakar, la ville la plus importante de l’Afrique de l’Ouest, que son maire soit en prison. Cela n’a pas de sens. Je sais que c’est le jeu politique, mais dans le fond, ce n’est pas de bon goût. En disant cela, je ne charge pas les autorités du Sénégal que nous avons élues à une très large majorité et personne ne remet en cause leur légitimité», a-t-il déclaré. L’auteur de «Ramatou» appelle les deux hommes à unir leurs forces pour faire triompher l’émergence. «Il nous faut revenir à des valeurs d’amitié, la Téranga sénégalaise vantée partout doit être une réalité. Il faut qu’ils travaillent ensemble. C’est la seule manière pour que cette émergence devienne une réalité, pas autrement. Je regrette ce qui se passe aujourd’hui. Je ne porte pas de jugement, je ne fais pas dans la politique, mais si mes petits frères m’entendent, je leur rappelle que ce n’est qu’en étant ensemble, en travaillant ensemble qu’on peut s’en sortir, non dans la division». Vantant la personnalité des deux hommes qui, mise en commun, pourrait être bénéfique pour le pays, l’artiste dira : «J’ai été flatté pour mon pays d’avoir un président jeune. D’un autre côté, on a un maire extraordinaire. Khalifa Sall, c’est un homme intègre, fascinant. Il n’y a pas de guerre possible entre les gens dans ce pays. Macky Sall et Khalifa Sall sont des frères. Ils ont beaucoup de talent, beaucoup de modernité dans leur élan et de sincérité. Mon espoir est que ces deux personnes se retrouvent. J’espère que ce désir de convergence vers l’essentiel, cette amitié fondamentale puisse être une réalité.»

Waziz Diop, Musicien: «Le maire d’une ville aussi importante que Dakar en prison, ça n’a pas de sens»


Présents au Sénégal dans le cadre de leur tournée africaine, Gohou Michel, Digbeu et Mamane ont tenu, quelques heures avant leurs spectacles à l’Institut Français, un point de presse. A l’ordre du jour, leur film «Bienvenue au Gondwana», sorti tout récemment, leur émission diffusé sur Canal «Le Parlement du rire» et le métier d’humoriste en […]

SORTIE – En spectacle avec ses collègues, Gohou Michel et Digbeu cravate à l’Institut français de Dakar : Mamane crache ses vérités sur le Gondwana Mamane crache ses vérités ...