Niger : Le français Pascal Plaziat atterrit comme Directeur Général à SUNU Assurances IARD Niger

Le Nigérien Seydou BOUKARI, qui occupait jusque là le fauteuil de Directeur Général de SUNU Assurances branche IARD, quitte l’entreprise après plusieurs années de bons et loyaux services. Il a remis les clés de la société au français Pascal Plaziat, un ancien cadre commercial d’AGF France, d’ALLIANZ Sénégal et précédemment Directeur Général de Sifcom Assur (compagnie de courtage et de conseil) à Abidjan. Une exclusivité de Confidentiel Afrique.

Le Nigérien Seydou BOUKARI, s’en va. Après avoir dirigé SUNU Assurances IARD Niger (ex UGAN) pendant plusieurs années. Il quitte le navire pour se reposer. Selon les informations de Confidentiel Afrique, les dirigeants du Groupe SUNU lui ont vite trouvé un remplaçant. Il s’agit du français, Pascal PLAZIAT, qui drivait la compagnie de courtage et de conseil, Sifcom Assur de Côte d’Ivoire. Le nouveau patron de SUNU Assurances IARD Niger a déjà déposé ses valises au 2ème étage de l’immeuble sis au quartier Kalley, aux fortes couleurs rouges et la passation des fonctions s’est déroulée début mai 2018 â Niamey (capitale du Niger ). Beaucoup ne comprennent pas ce casting des hauts dirigeants du Groupe SUNU, qui ont préféré miser sur le français Pascal PLAZIAT, un inconnu de la légion de l’empire SUNU en lieu et place de l’Ivoirien, Yves YAGBA, qui occupait toutes ces dernières années les fonctions de Directeur Général Adjoint de SUNU Assurances IARD Niger. Pourquoi n’a- t-il pas été promu à la tête de SUNU IARD Niger ? Ce dernier a eu le temps de se faire la main aux côtés du DG sortant, le Nigérien Seydou BOUKARI, du fait de leur proximité permanente dans la gestion quotidienne des dossiers de la société. Bref, le dinosaure Pathé DIONE est sans doute dans d’autres schémas que lui seul connaît. L’arrivée du nouveau Directeur Général de SUNU IARD Niger, le français Pascal PLAZIAT intervient dans un contexte financier difficile que traverse la filiale nigérienne du Groupe SUNU notamment pour sa branche IARD. Les primes collectées n’ont pas progressé ces quatre dernières années, stagnant aux alentours de 4 milliards de FCFA.
La filiale peine à prendre de l’épaisseur et trouver l’alchimie idoine pour bousculer ses concurrents sur le marché de la branche IARD.
Aucun changement de mains, chez SUNU Assurances VIE, drivée par l’égérie Binti TINNI, une nigérienne de surcroît, qui se bat dans un environnement concurrentiel âpre. SUNU Niger sortira-t-il de l’étau pour jouer les premiers rôles sur le marché de l’assurance au Niger ?
ConfidentielAfrique


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.