Décès de Fallou Sène: Le Pds exige la démission de Macky Sall

Le Parti démocratique sénégalais de Me Abdoulaye Wade a également joint sa voix au concert de réprobations après la perte du jeune Fallou Sène. Et c’est pour faire part dans un communiqué signé de son Comité directeur, de son indignation ainsi que de sa solidarité aux étudiants, familles des victimes et autres blessés. Dans le même ordre d’idées, le Pds de rappeler que les forces de l’ordre ne peuvent utiliser des balles réelles pour disperser une manifestation que sur réquisition écrite du président de la République remise au Commandant des forces de l’ordre.

«Dans ces conditions, l’assassinat d’étudiants relève de la responsabilité personnelle du chef de l’Etat M. Macky Sall, qui devra, le moment venu, rendre des comptes au peuple sénégalais», a indiqué le Pds, qui ajoute dans son communiqué, que ce crime est intervenu contre les étudiants qui réclamaient vainement le paiement de leurs bourses et qui ont, en désespoir de cause, décidé de rentrer dans les restaurants universitaires pour se nourrir.

«Le Pds met en cause la responsabilité personnelle de Macky Sall, exige sa démission et, en même temps, l’identification des autres responsables de ce double crime qui ont exécuté un ordre illégal».

Ils ajoutent : «policiers et gendarmes doivent avoir à l’esprit que le pouvoir politique finissant de Macky Sall ne compte plus que sur l’utilisation des forces de l’ordre contre un peuple qui se bat à mains nues, pour la satisfaction de revendications légitimes telles que l’eau, la nourriture, les soins de santé. Le Pds appelle donc les partis de l’opposition, les organisations de la société civile, les syndicats et tous les démocrates à tenir immédiatement et partout, de grands rassemblements populaires contre ce régime aveugle et sourd aux revendications, régime qui en est, à présent, à tuer pour se maintenir au pouvoir alors qu’il est discrédité et haï par les populations».

C’est le même appel, disent-ils, que le Pds fait à l’endroit des Sénégalais de la diaspora. Ils sont invités à organiser partout, dans le monde, de grands rassemblements sans violence, pour prendre l’opinion internationale à témoin et condamner un régime incompétent et discrédité, qui ne compte plus, pour survivre, que sur l’emprisonnement des opposants et l’assassinat des manifestants.

Les Echos
 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.