Des lacrymogènes dans une école primaire: la Police nie, le directeur de l’établissement persiste et signe

La Police nie avoir lancé des grenades lacrymogènes dans l’école Adja Mame Yacine Diagne, sise à la rue Thiong (hier) après la manifestation avortée de l’opposition. Dans un communiqué parvenu à Leral, elle soutient que des grenades lacrymogènes ont été utilisées aux abords du Commissariat Central mais pour disperser un attroupement improvisé par des individus qui protestaient contre l’interpellation de manifestants.

Ce faisant, la proximité des lieux et la direction du vent ont favorisé l’expansion des odeurs de gaz ayant affecté les élèves et autres individus des alentours.

« Faux », rétorque le Directeur de l’établissement, Mamadou Thioune. Ce dernier interrogé par la Rfm, persiste et signe que les grenades lacrymogène ont bel et bien été lancées dans son école. Et certaines ont même atterri dans les salles de classe. Du coup, certaines élèves asthmatiques qui ont inhalé le gaz, sont tombées en syncope avant d’être évacuées à l’hôpital.

M Thioune ajoute avoir pris en photo les débris de ces lacrymogènes et qu’un élément de la police est même venu le voir dans son établissement pour présenter ses excuses. Il précise également, qu’il n’est d’aucun bord politique pour porter de telles accusations à l’endroit de la Police.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.