Lutte contre l’insalubrite à Dakar : 13 millions d’Africains décèdent chaque année du fait de l’insalubrité

Beaucoup de gens se sont plaints du caractère hideux de la ville de Dakar avec des ordures un peu partout et une occupation anarchique de l’espace public. Pour venir à bout de cela et rendre la ville plus propre, le service d’hygiène national a démarré le Plan Karangué 4.

L’insalubrité et la saleté font payer au continent Africain un lourd tribut. Même si on ne le soupçonnait pas, 13 millions d’Africains meurent chaque du fait de l’insalubrité et à ses conséquences. C’est le Major Alla Ngom, chef de la sous brigade départementale d’hygiène de Dakar qui en a fait la révélation ce mercredi. Pour éviter que la ville de Dakar ne souffre davantage de cette saleté due aux ordures, le service d’hygiène national a lancé ce mercredi à Dakar le Plan Karangué 4.

Ce Plan qui se chargera de rendre propre tout le département de Dakar, a pour objectif de réduire de 80% au moins dans les différentes commune le taux d’insalubrité. Le chef de la sous brigade départementale d’hygiène de Dakar, Major Alla Ngom a informé que Le Plan Karangué 4 est articulé autour de 4 dimensions.

«Il s’agit de contrôler la salubrité des domiciles, de contrôler la salubrité des voies publiques, de procéder au contrôle scientifique et technique de l’eau de boisson car il y a beaucoup d’établissements de fabrique d’eau à Dakar. La quatrième dimension du Plan consiste aussi à contrôler les formations sanitaires pour voir les conditions d’immunisation des personnels soignant, voir s’ils sont protégés contre certaines maladies ; voir également la salubrité générale des structures sanitaires, les conditions de destruction des déchets médicaux qui sont sources de dangers et éviter ainsi les maladies nosocomiales que les patients contractent dans les hôpitaux», soutient, Major Alla Ngom.

Il continue : «l’insalubrité est responsable de 13 millions de décès par an dans la région africaine. Notre environnement à Dakar est agressé par des dépôts de gravats, de ferrailles, d’ordures ménagères ce qui crée une situation d’insécurité intolérable dans une ville de l’ampleur de Dakar».

Le major Ngom d’informer que ce plan va  durer 10 mois. Il va aussi nécessiter la mobilisation de 35 éléments et de 4 véhicules d’intervention. Le maire de la commune de Sicap-Liberté qui a abrité le lancement de ce Plan a remercié le service d’hygiène national car «pour un esprit saint, il faut un corps saint dans un environnement saint». «Le Plan Karangué permettra d’améliorer l’environnement et la santé de nos populations. Nous avons des équipes d’assainissement et de protection de l’environnement qui sont toujours sur le terrain pour nettoyer le périmètre communal sous la protection d’une équipe de sécurité qui fait respecter certaines normes de protection de l’environnement aux populations », explique le maire Santi Sène Agne.

 

Tidiane Diouf

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.