Basket : Adidas décline sa feuille de route

SENESPORT.INFO,  : Abdourahmane Ndiaye dit Adidas revient aux commandes après plus années d’absence. Avec son retour, le Sénégal affiche ses ambitions et le coach lors du point de presse tenu mardi décline sa feuille de route.  « Je remercie le bon Dieu d’être revenu en équipe nationale et que le travail qu’on m’a confié se fera bien pour que le basket aille de l’avant pour cela je sollicite les prières de tout le monde. Je pense faire de mon mieux sur la responsabilité des joueurs, les aider à aller de l’avant. Je suis fier de revenir en équipe nationale, parce que j’aime le basket je respire le basket, eux aussi. Je suis revenu par amour pour mon pays. Je ne dis pas que suis le plus patriote, je ne suis pas plus patriote que le gardien du stade, nous tous nous aimons notre pays et c’est la raison pour laquelle je suis revenu. Je remercie la président de la fédération Babacar Ndiaye, le directeur technique Maguette Diop, mes assistants Ibrahima Gueye Pabi et Dame Diouf pour leur travail parce qu’ils m’ont montré qu’ils font bien leur travail et qu’ensemble peut conduire l’équipe. Je pense qu’on vient pour contribuer, nous sommes au-devant mais il y’a d’autres personnes derrière, c’est notre objectif.  Parce que nous voulons tous le meilleur pour notre pays et une victoire ne sera pas pour nous seulement mais pour tout le peuple. Je veux dire aussi que les sénégalais doivent avoir confiance en eux, mettre en valeur leur compétence et leur personnalité. Il faut qu’on sache qu’on a des ressources et ces ressources nous devons les mettre en exergue et ne pas penser qu’on ne peut pas ; il faut essayer et ne pas se dire qu’on ne peut pas et cela est valable dans tous les domaines et c’est pareil pour le basket. C’est pourquoi je dis mon seul crédo c’est servir avec l’aide de Dieu, je servirai mon pays sans répit parce que tout le monde pense que c’est impossible alors que c’est possible. On a des ressources internes il faut qu’on les développe il faut qu’on mette nos compétences et qu’on l’exploite. On est aminé par des émotions négatives, ce qui peut réussir et ce qu’on ne peut pas. »

Adidas à une autre vision du basket sénégalais, il explique : « J’ai une façon de voir le basket et les organiser. 17 joueurs pour moi c’est trop, à un moment donné on a convoqué 12 joueurs et ceux-là iront à Maputo parce que évalué 17 joueurs en un jour pour moi ça ne  sera pas une évaluation juste. Donc je préfère être honnête et prendre les 12 je les ai appelés, pour leur dire que l’équipe nationale c’est pour tous les joueurs. Il y’en a qui était là avant ils ne sont plus là, il y’en a qui ont fait les championnats d’Afrique et qui peuvent revenir à nouveau au mois de juin ou novembre parce qu’il y’a des fenêtres  là on aura la liste des 24 joueurs qu’on va prendre mais aujourd’hui on s’est limité à prendre 12 joueurs qui feront partie de cette mission de combat. »

Pour Maputo, c’est clair et net dans l’esprit de Abdourahmane Ndiaye en ce qui concerne les joueurs: « Ils iront à Maputo pour défendre les couleurs de la nation. On a préféré prendre 12 joueurs. On a essayé de voir comment est-ce qu’on peut faire une équipe compétitive au besoin du moment. Forcément,  il y’aura toujours des choses à dire avec les lois de nos consciences qu’on a analysées ensemble et qu’on a battues pour vous. On va faire avec les 12 joueurs qui feront le déplacement  à Maputo et derrière on aura plus de temps avec les assistants pour travailler parce qu’au mois de juin les joueurs seront plus disponibles pour travailler avec nous une quinzaine de jour avant les échéances. »  

Adidas de revenir sur l’ensemble de son programme : « Pour le programme, on part le 20 à Maputo on arrivera le 21 février, mais avant on s’entraine le 18 et le 19 il y’aura deux séances, matin et soir, ou on mettra en place nos options offensives. Une fois à Maputo on s’entrainera le soir, le jeudi 22 on essayera d’avoir deux séances matin et soir. Les matches commenceront le 23, le premier match sera contre Centrafrique, le 2e contre la Cote d’Ivoire et le 3e contre le Mozambique. »

Bonne analyse du coach sur la gestion des joueurs pour l’aller et le retour : « Après la compétition les joueurs vont rejoindre leur club respectif à partir de Maputo. J’ai demandé à ce que les joueurs viennent à Dakar et qu’on parte avec les prières par ce que le peuple est attaché à son équipe c’est très important. Pour le retour compte tenu des impératifs que les joueurs ont j’ai demandé à ce que les joueurs puissent partir de Maputo pour rejoindre leur équipe. Je pense qu’avec cette première phase nous aurons l’occasion avec la seconde phase  d’aller voir certains joueurs évolués de discuter avec leurs dirigeants ou les entraineurs pour leur montrer que leurs préoccupations se sont les nôtres.  On doit travailler ensemble par rapport à cela pour qu’on n’ait pas de problème de disponibilité  dans le futur pour que 3 à 4 jours avant on pourra négocier, raison pour laquelle j’ai demandé aux joueurs de partir de Maputo. »

Pour les expatriés comme Gorgui Sy Dieng et Maurice Ndour, Adidas de dire : Pour les cas de Gorgui Sy Dieng et Maurice Ndour c’est que tous les joueurs qui évoluent en NBA et en Euro ligue ne sont pas disponibles, ce sont des pays ou fera la fenêtre pour la coupe du monde comme Gorgui Sy Dieng, Maurice Ndour, il y’a Mbodji et ils seront prêts pour les prochaines  compétitions  c’est la raison pour laquelle on les a pas mis sur la liste. Pour Maurice Ndour il ne fait pas l’Euro ligue mais pour des raisons d’ordre familiale il ne peut pas venir, mais il m’a certifié que dans le futur il sera là. Je pense que ces joueurs feront partie de ceux que je vais visiter après les 3 premiers matches les voir évoluer et discuter avec leurs dirigeants. »

Pour le groupe Sénégal, voilà ce que Abdourahmane a dit : « Les 12 qu’on a mis ne diront pas qu’ils sont les 12 meilleurs mais les 12 capables de faire la compétition et ils font partie du groupe Sénégal. Nous allons créer un groupe Sénégal de 24 joueurs ou chacun aura un statut de joueur, ils seront tous placés sur le même pied, forcement il y a des joueurs plus talentueux que les autres mais c’est à nous de décider qui va être dans l’équipe. Aujourd’hui on fait entièrement confiance à ceux qui sont là pour défendre les couleurs du Sénégal. S’agissant de ma touche personnelle, je n’ai pas de baguette magique, il y’a une sorte de responsabilité  sur le plan des joueurs, sur le plan mental, j’ai beaucoup parlé avec eux au niveau tactique. Ils ont une expérience au niveau du coaching, ils ont un vécu, au départ ce que je vais mettre en place c’est sur le plan offensif et donner quelques options sur le plan défensif pour la stratégie. Sachant qu’il y’aura certainement des manques et des ratés, à deux jours on ne peut pas dire que l’équipe sera huilée ou homogène ce sera difficile. On va faire en sorte que les gars puissent se retrouver sur le terrain avec des options offensives et donner quelques options défensives pour la défense de zone. Je pense que le travail sera accès sur le mental. Les 12 joueurs vont arriver le 18 parce qu’on a prévu s’il y’a des blessés le 19 de prendre des locaux. La plupart d’entre eux j’ai déjà travaillé avec eux ce que je ne connais pas on prendra le temps de se connaitre, parce que c’est des professionnels ils parlent basket et on a le même langage. »

« Même si je n’ai pas entrainé l’équipe nationale j’ai toujours suivi le basket au Sénégal, j’ai toujours suivi les équipes, tout ce qui s’est passé avant je suis au courant, les entraineurs qui sont passés parce que chacun à sa façon de faire. Je parle avec certains parce que j’ai des contacts avec tout le monde. Donc je suis imprégné par le Sénégal si j’ose dire les joueurs et moi-même on respire le basket et on transpire basket, donc, on a le même code de communication. On va se connaitre, avec ma façon de faire parce que chaque entraineur à sa façon de faire. Je vais m’adapter par rapport à eux parce que tout ce qu’on fait ici c’est que les joueurs puissent tirer leur épingle du jeu. Je vais même être dans un état d’esprit d’écoute, d’observation de mettre en place certaines options faire en sorte que les gars puissent se retrouver et faire en sorte d’être à l’aise dans le groupe. »

Les naturalisés

« Nous avons un réel problème de binationaux. Pour moi cela doit être le cheval de bataille pour la fédération africaine parce qu’on ne peut pas limiter les binationaux au niveau des équipes nationales. La fois dernière il y’a Clevin Hannah qui avait joué à l’afro basket il n’y’avait pas Xane d’Almeida. Lamine Samb faisait partie des joueurs qui ont qualifié le Sénégal à l’afro basket. Je pense que c’est un garçon très agressif qui joue arrière et qui défend bien, l’accouplé avec Xane qui est revenu en forme, il fallait faire un choix et le choix a été vite fait et on a retenu Lamine Samb. Parce qu’il peut jouer 1, 2 et il peut défendre et le dispositif qu’on va mettra en place je pense qu’il va s’adapter. »

Listes des 12 joueurs

Meneurs : Xane D’Almeida Union Tarbes (France), Thierno Ibrahima Niang DUC (Sénégal), Adama Louis Adams As Douanes (Sénégal)

Arrières : Mouhamadou Lamine Sambe Rueil (France),

Ailiers : Elhadji Malèye Ndoye Rueil (France), Djibril Thiam Plano Mighty Kings (USA), Mouhamed Faye Promitheas (Grèce),

Pivots : Moise Diamé Brissac (France), Pape Abdou Badji Alcés Kangoeroes (Belgique), Hamady Ndiaye Scandone (Italie), Youssoupha Ndoye JL Bourg (France), Ibrahima Thomas Rhadés (Tunisie).

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.