Uhuru Kenyatta réélu président du Kenya avec 54,27 % des voix


La commission électorale kényane a proclamé vendredi 11 août le président sortant vainqueur de l’élection de mardi. Uhuru Kenyatta a obtenu 54,27% des voix contre 44,74% à son principal opposant Raila Odinga.

Uhuru Kenyatta réélu président du Kenya avec 54,27 % des voix
Uhuru Kenyatta a été réélu à la tête du Kenya pour un mandat de cinq ans. « Je souhaite déclarer Uhuru Kenyatta (…) président élu », a annoncé vendredi soir le président de la commission électorale, Wafula Chebukati, alors que l’on attendait les résultats à la mi-journée.

Les résultats officiels du second tour donnent 54,27% des suffrages au président sortant, contre 44,74% à son rival Raila Odinga.

 

Uhuru Kenyatta a d’ores et déjà tendu la main à l’opposition lors d’une adresse à la nation, peu après l’annonce de sa victoire.

« Nous devons travailler ensemble, nous devons faire équipe, nous devons grandir ensemble, nous devons ensemble faire grandir ce pays », a-t-il déclaré à l’adresse de son rival Raila Odinga et de l’opposition, appelant également au calme : « Il n’est pas nécessaire de recourir à la violence ».

Depuis l’élection, mardi, la coalition de Raila Odinga dénonce des fraudes massives et avait annoncé qu’il n’accepterait pas les résultats. Ce vendredi un élu de l’opposition a réaffirmé que les chiffres de l’IEBC étaient faux.

A LIRE AUSSI  THIES – Grande opération de reboisement : La Direction des eaux et forêts armée contre la déforestation

Pourtant, jeudi, les missions d’observation internationales s’étaient dit globalement satisfaites par le déroulement des élections.

Dès l’annonce dès résultats, des émeutes et des pillages ont éclaté dans le bidonville de Kibera à Nairobi, a rapporté l’AFP. Tandis que dans la ville Kisumu, la police a tiré des coups de feu pour tenter de disperser des manifestants. Des fiefs de l’opposition.

Il y a dix ans, le pays avait connu les pires violences post-électorales de l’histoire, avaient fait plus de 1 000 morts.

Le président rwandais Paul Kagame et son homologue ougandais ont rapidement félicité le vainqueur sur Twitter.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.