Contribution : Sport sénégalais : Du bruit pour rien !


Trop et trop de bruit pour rien ! Le sport sénégalais depuis mathusalem lon est tenté de le dire naffiche guère de reliques et autres médailles se contentant de sous-fifres difficilement illuminants. Lointains sont les moments où le pays de la Téranga caracola sur la plus haute marche du podium. Les dernières médailles dor en dehors du basketfilles se font de plus en rares et même à ce niveau, lécart se réduit terriblement comme beurre au soleil entre Sunugal et les autres pays et surtout de la sous-région. Les différents Afro-Basket renseignent à plus dun titre sur ce gap qui se ronge de jour en jour : Le Sénégal ne domine plus rien du tout et les sacres sont partagés et les podiums resserrés et les bons points partagés et écartelés. Cest cela le Sénégal du sport en cette fin de saison 2017 : Rien sous la dentelle des sportifs sénégalais qui méritent un trophée continental au vu des énormes sommes engagées chaque année et payées au prix dun fort tribut par ces durs moments où  « joindre les deux bouts » pose problème. Lobjectif et le visé ne doivent plus se réduire à des miettes et aux qualifications : Le peuple exigedes trophées et à juste raison. Plus jamais les bourdes de lautorité lors des J.O. de RIO avec son manque dambition et son contentement du Smic en des termes « nous sommes venus apprendre » au moment où des voisins brandissaient et jouissaient. Sur tous les sports à Rio, rien de ramené même pas une seule médaillequand est-ce la prochaine depuis Séoul avec Dia Ba en individuel ? En collectif : Avec le sport roi (football) pas demain la veille avec cette collection détoiles alignées et qui font feu de tous bois dans leurs clubs respectifs et bénéficient dune trêve de critiques au pays : Tous ligués avec eux, toutes critiques tues mais zéro résultat et en même temps ces dirigeants en profitent ,de ce cours deau sans houle ni vague, béni par le public pour se la couler douce : Des voyages dits de supervision, de reconnaissance, de « on ne sait quoi  ? » pour engranger des frais de mission illicites et aux taux usuraires : De vrais professionnels de la rente qui ne font rien pour rien : Tout est facturé et ces lignes pèsent lourdement sur le budget avec leurs délégations à la pléthore ! Voilà un peu le tableau et les échéances sont bientôt et cest dans ce contexte quencore pour masquer les rares retombées et résultats, la tutelle… ose (vrai culot) se positionner pour abriter lAfro-Basket masculin. Même en co-organisation (concept à revoir du reste : Sénégal..Tunisie ) que rien ne ressemble ni ne sassemble : Afrique occidentale et Afrique septentrionale (excusez de la dérive !),même en codonc, le Sénégal devait penser à autre que de toujours vouloir sauver la face et de déplacer les difficultés. Là où de pays richissimes ont désisté même si ce nest pas le seul argument, vouloir jouer aux bouche-trous pour soigner une quelconque image relève de lineptie et du narcissisme, dun ego ultra. Et loutrecuidance très calculée est allée jusqu à convoquer un argumentaire sentimental et émotionnel pour justifier le oui à a FIBA Afrique. Dire que tel joueur (aussi doué et dévoué) soit-il a émis le vu de jouer à la maison comme justificatif ramène la gestion et la planification à lémotionnel et participe du jeu de duperie et de la triche de la tutelle. Assez de bruit et quun travail axé sur des résultats concrets soit engagé pour un sport transversal épanoui et comptable. Les prémisses dune « navétanisation »de la gestion des sports sont là avec « benn benn » à nen plus finir comme si aucune vision et aucun axe stratégique sur le court et/ou moyen terme évaluable et donc sanctionnable. 57 ans après les indépendances, le fusil doit changer dépaules et à bas les hypocrisies et les fantaisies. Oui ! Assez du vacarme et du tape-à-lil ! IBOU SENE
A LIRE AUSSI  Législatives 2017 : Bamba Fall revendique la victoire de Dakar et accuse Benno de vouloir la confisquer


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.