8e édition des Jeux de la francophonie : Le Sénégal marque ses pas dans les disciplines culturelles

Après le concours d’arts visuels et poétiques auquel ont pris part les jeunes plasticiens Babacar Mbaye Diouf, Balla Ndaw, Ndèye Fatou et Bougar Sarr, les 8e Jeux de la francophonie qui se tiennent à Abidjan ont enregistré dimanche la compétition des arts de la scène. Pour le compte du Sénégal, Moctar Ndiaye Dicko qui évolue dans l’art de la jonglerie avec bal­lon free style a été éliminé. Dans la catégorie danse, la compagnie Pasytef qui a fait sa première manche dans la salle Kodjo Ebouclé s’est, pour sa part, bien illustrée. Les jeunes créateurs sénégalais ont en effet présenté la pièce Terre qui aborde la situation des talibés. Ce fut un appel aux populations et aux autorités pour changer la situation de ces enfants de la rue. Dans cette pièce mise en scène par le chorégraphe Omar Sène, l’on remarque un extraordinaire mélange de musiques traditionnelles abondamment utilisées avec des percussions de Doudou Ndiaye Rose, des ritis, sans oublier les extraits de discours de Cheikh Anta Diop et de Thomas Sankara qui font allusion à la situation économique difficile du continent. Pour cette création, cinq interprètes étaient sur scène : Omar Sène, Boubacar Diallo, Demba Bangoura, Aïs­satou Diallo et Aminata Sarr. Habits déchirés, les pots pour demander l’aumône, attaches au cou, ils ont marqué le public par leur extraordinaire mise en scène. C’est en réalité une pièce qui reflète la base fondamentale de la danse africaine.

Les résultats pour les qualifications en demi-finale seront connus demain à la fin de la dernière manche. L’on connaîtra également les premiers résultats du concours de Nouvelles, après la lecture publique de l’œuvre du jeune auteur sénégalais Mou­hamet Bougar Sarr. Ce sera aussi le cas pour le conteur Mame Fara Ndiaye qui s’est produit hier à la salle Niangorant Porquet du Palais de la culture Bernard Dadié de Treichville. M. Ndiaye va de son côté attendre deux jours avant de savoir s’il est qualifié en finale. Son conte est intitulé Enfant spécial. Il s’agit d’une histoire dont la leçon finale consiste à demander aux parents de faire attention aux enfants et d’encadrer leur intelligence. Mame Fara Ndiaye a été coaché par le Professeur et conteur Babacar Mbaye Ndack et dans la mise en scène de sa prestation, il a intégré deux photos : celle de Léopold Sédar Senghor et de Félix Houphouët-Boigny, pour un hommage qu’il illustre verbalement par l’expression Attiéké-thiebou diene. Cela n’a pas manqué de faire rire le public. Mame Fara Ndiaye s’était également fait accompagner durant sa prestation par la kora de Fodé Sakho.

A ces différentes compétitions, la délégation sénégalaise était toujours présente en masse pour supporter les jeunes Lions de la teranga. Ce soir à 20h, le spectacle de l’artiste Mouna qui représente le Sénégal dans la catégorie musique est attendu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.