Frustrations après les investitures de Wattu senegaal : Cheikh Sadibou Fall et Habib Sy dépités


Le Pds est la première victime des investitures aux Législatives. Cheikh Sadibou Fall a annoncé sa démission de la direction du parti de Wade, alors que Habib Sy dénonce que son poulain soit retiré de la liste de Wattu senegaal à son insu. Il menace de prendre ses responsabilités.

L’ancien ambassadeur Cheikh Sadibou Fall a annoncé hier sa démission de la direction du Parti démocratique sénégalais. «Je reste un militant de base. Je vais formaliser tout cela. Je vais rédiger la démission cette après-midi (hier) et je vous le ferai parvenir», a affirmé l’ancien ministre de l’Intérieur à dakaractu.com. Si le responsable libéral n’a pas précisé les raisons de sa démission, celle-ci intervient en tout cas alors même que la direction des Elections devait publier les listes définitives. M. Fall dit avoir pris sa décision «pour convenance personnelle». Avant d’admettre que les investitures sont en partie une des raisons de sa frustration. «Quelque part si, mais je développerai cela plus tard», précise-t-il.

Habib «Sy» le Pds
Cheikh Sadibou Fall n’est pas le seul responsable du Pds à déverser sa bile sur les Libéraux. Habib Sy qui a vu un de ses poulains «retiré» de la liste de Wattu senegaal à Linguère dénonce une «trahison» de la direction du Pds. «On devait au moins nous informer de ce retrait, mais ils ne l’ont pas fait», regrette-t-il. Me Adama Fall a été remplacé par un autre alors que, souligne-t-il, il a été choisi par la fédération départementale de Linguère. Habib Sy annonce qu’il va prendre ses responsabilités en retournant à sa base. Une démission ? «Je peux pas le dire pour l’instant. Vous serez informés de la suite que nous donnerons à cette affaire», a-t-il déclaré sur Rfm.
La direction du Pds a-t-elle pris sa revanche sur l’ancien directeur de Cabinet de Abdoulaye Wade jusqu’au premier tour de la Présidentielle de 2012 ? Habib Sy s’était éloigné du Comité directeur et avait même annoncé sa candidature à la Présidentielle de 2017, qui se tiendra finalement en 2019. Il avait d’ailleurs lancé son mouvement dénommé Vision pour un Sénégal nouveau.
hamath@lequotidien.sn

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.