LE CIEL TOMBE SUR L’EX-LATÉRAL GAUCHE DE LA TANIÈRE: L’ancien « lion » Ousmane Diop arrêté pour viol


Vieux Ousmane Diop, ancien teigneux latéral gauche de la Douane (1994-1999) et de l’équipe nationale (1999-2001) est dans de très sales draps. Il vient en effet de commettre le débordement de trop. Arrêté pour viol sur mineure et détournement de mineure, sur deux filles de 17 et 13 ans à la suite d’une enquête minutieusement et rondement menée par les redoutables et redoutés éléments de la Brigade spéciale de lutte contre la cybercriminalité (une division de la Division des investigations criminelles), il a été déféré au parquet, où le pire l’attend. Car après avoir nié les faits, il les a finalement reconnus devant les limiers de la Dic.

L’ancien arrière gauche de l’équipe nationale de football, Ousmane Diop, reconverti entraîneur, risque de ne pas revoir de sitôt les terrains de football. Arrêté et déféré au parquet, il est poursuivi pour viol sur mineure et détournement de mineure. L’ancien latéral gauche de l’équipe nationale aux côtés de Malick Diop, Assane Ndiaye, Oumar Daf, Oumar Traoré, Fadiga, Pape Sarr, Salif Keita, Henri Camara…, a nié d’abord les faits avant de passer à table sous le rouleau compresseur des enquêteurs de la redoutable et redoutée Brigade spéciale de lutte contre la cybercriminalité (une division de la Division des investigations criminelles).
Conséquence : ces derniers l’ont déféré hier avant son placement sous mandat de dépôt.

Ironie de l’histoire, c’est lui qui a déposé une plainte qui se retourne contre lui

Tout est parti d’une plainte que le mis en cause a lui-même déposé à la Brigade spéciale de lutte contre la cybercriminalité de la Dic le 29 mai dernier, pour «menaces et diffamation par message téléphonique». En effet, il a saisi les limiers d’une plainte contre X suite à des appels et messages qu’il recevait. Son «harceleur» «exigeait de le rencontrer» sous peine de le traduire en justice. Ignorant ce qui se tramait derrière cette affaire, Diop, qui n’a pas voulu rencontrer l’inconnu en question, a préféré saisir la Dic.

Retournement de situation

Selon lui, dans la nuit du 27 au 28 mai dernier, vers 1h du matin, il a rencontré une fille à hauteur de Scat Urbam. Trouvant la fille désemparée, il s’arrête et la fille lui demande de l’argent pour son transport. Sans argent il se propose de la déposer chez elle, mais cette dernière lui rétorque que ses parents sont absents et qu’elle devait se rendre chez sa grand-mère en ville. L’ancien «Lion» propose alors à la fille de passer la nuit chez un de ses amis qui est allé en voyage en Grèce. Cette dernière accepte. Il l’y conduit, la met à l’aise avant de rentrer chez lui. Le lendemain, il repasse la voir et la dépose à Colobane, en lui remettant la somme de 5000 F Cfa en guise de cadeau.
C’est à partir de ce jour que le harcèlement a commencé. Il recevait des messages les uns plus bizarres que les autres. Son harceleur s’est même permis de lui faire savoir qu’il allait porter plainte contre lui à la police et à la gendarmerie pour séquestration de sa fille. Ce qui l’a surpris d’autant qu’il jure n’avoir ni séquestré, ni entretenu des rapports sexuels avec la fille. Son seul tord, tente-t-il d’expliquer : avoir voulu aider une jeune fille rencontrée en pleine nuit dans la rue, pour qu’elle ne soit pas victime d’agression.

Précédent : Ousmane Diop licencié de Dakar Sacré Cœur pour… attouchements sur mineur

Les redoutables flics de la Brigade spéciale de lutte contre la cybercriminalité remontent à travers le numéro jusqu’au harceleur. Il s’est trouvé qu’il s’agissait d’un certain Doumbouya. Cuisiné, il révèle aux limiers qu’il voulait rencontrer Ousmane Diop pout s’expliquer avec lui sur la fugue de sa fille F. Doumbouya, âgée de 17 ans. Il dit avoir même signalé sa disparition au commissariat de police de Grand-Yoff et à la brigade de gendarmerie de la Foire. Ce n’est que le lendemain au soir que sa fille est rentrée à la maison. Pressée de questions, elle déballe avoir été entraînée dans une chambre par un certain Ousmane, entraîneur de football à Dakar Sacré Cœur, qui a abusé d’elle. C’est ainsi que le père s’est rendu au dit complexe sportif où le Directeur lui a annoncé que Vieux Ousmane Diop avait été licencié de cette institution pour des faits similaires sur une des pensionnaires âgée de 13 ans. En rogne, il s’est alors mis à appeler au téléphone Vieux Ousmane Diop pour des explications.

La fille déballe tout : «J’ai refusé ses avances avant de céder. On a eu 2 relations sexuelles»

Interrogée à son tour, la fille de 17 ans révèle qu’elle était allée chez une de ses amies où elle est restée jusque tard dans la nuit. Du fait de l’heure tardive, elle a eu peur de la réaction de son père, raison pour laquelle elle a décidé de se rendre au domicile de sa tante à Centenaire Gibraltar. C’est en cours de route qu’elle a été abordée par Vieux Ousmane Diop qui se trouvait à bord de son véhicule, se proposant de la déposer chez sa tante. Ne disposant d’argent pour le transport, elle a accepté la proposition en prenant place à bord du véhicule. Contre toute attente, Vieux Ousmane Diop lui a proposé de passer à la Scat Urbam où il devait rencontrer un de ses amis qu’il devait déposer à l’aéroport. Sur place, il a invité la fille dans une chambre, avant de l’y laisser, pour revenir quelques instants, lui proposer de passer la nuit. Par peur, dit-elle, elle a accepté de rester. A sa surprise, celui qu’elle prenait pour un bienfaiteur a commencé à lui faire des avances, lui disant même qu’il était ancien international de football, entraineur à Dakar Sacré Cœur et divorcé. Elle dit avoir repoussé les avances de Diop, avant de céder finalement. Là, ils ont eu une première relation sexuelle. Ensuite, Diop est rentré mais le lendemain, il est revenu pour entretenir encore des rapports sexuels avec elle. La fille a reconnu tout de même qu’elle n’était pas à son premier rapport sexuel, car elle a été abusée, selon elle, par un certain Moustapha Diop, un an auparavant.

Vieux Ousmane Diop passe à table et avoue avoir eu deux fois des relations sexuelles avec la mineure de 17 ans

Sous le feu des questions des limiers, Vieux Ousmane Diop, qui avait auparavant nié, est revenu sur ses premières déclarations en reconnaissant les faits. Il a confirmé les déclarations de la fille, en soutenant avoir effectivement entretenu avec elle à deux reprises une relation sexuelle dans la nuit 26 au 27 mai 2017. Il a expliqué avoir menti préalablement, car la jeune fille lui avait fait croire qu’elle était âgée de 18 ans.

A LIRE AUSSI  Pepe à "100% au PSG"

L’ancien Lion reconnaît aussi avoir caressé et embrassé la mineure de 13 ans de DSC, mais nie toute pénétration sexuelle

Interpellé sur le cas de l’autre jeune fille, pensionnaire à DSC où il était entraineur, l’ancien arrière gauche de la Tanière soutient qu’il a même oublié son nom et qu’il a tout juste eu à lui palper les cuisses pour lui demander de les renforcer avec de la musculation. Pour y voir plus clair, les limiers se sont rendus à DSC où le patron des lieux, Mathieu Chopin, les a informés que Vieux Ousmane Diop ne fait plus partie de ses employés à la date du 24 mai 2017. Il a expliqué avoir été saisi par la mère d’une pensionnaire, joueuse de football âgée de 13 ans, laquelle se plaignait des agissements de Vieux Ousmane Diop qui aurait commis des attouchements sexuels sur elle.
Interrogé à nouveau sur ce cas de S. Diallo, âgée de 13 ans, Vieux Ousmane Diop a en partie reconnu les faits, en soutenant l’avoir effectivement conduite dans sa chambre à Scat Urbam, et échangé avec elle des caresses et embrassades. Mais il réfute avec force toute pénétration sexuelle.
Une bien triste histoire, pour un Lion qui a marqué d’une certaine manière son passage dans la Tanière. Arrière gauche, il se faisait distinguer par ses montées dans le couloir gauche, un véritable latéral des temps modernes. Le joueur, qui est resté plus ou moins effacé depuis la fin de sa carrière, se consacrant à ses activités d’entraineur, revient au-devant de l’actualité de la pire des manières.

JOTAY

A LIRE AUSSI  Les joueurs saoudiens ont refusé l’hommage rendu aux victimes de l’attentat de Londres

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.