MARCHÉ POUR LA CONSTRUCTION D’UNE STATION DE DÉFERRISATION: l’Armp désavoue Metito et donne raison à la Sones

L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a donné raison à la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) qui était visée par un recours introduit par Metito à la suite de l’attribution provisoire, au groupement français Veolia-Otv-Cght-Sade, d’un marché de 5,1 milliards de FCfa pour la conception et la réalisation d’une station de déferrisation de capacité de 40.000M3/J sur le site du Point K.

La Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) remporte le bras de fer qui l’opposait à la société Metito depuis la publication de l’attribution provisoire du marché pour la conception et la réalisation d’une station de déferrisation de capacité de 40.000M3/J sur le site du Point K.

En effet, la Sones avait attribué au groupement français Veolia-Otv-Cght-Sade le marché pour 5,1 milliards de FCfa. Or, Metito (Emirats Arabe Unis) soutenait avoir la meilleure offre puisque cette entreprise proposait le même service à 3,5 milliards de Fcfa.

En effet, quatre entreprises avaient été présélectionnées après le lancement de l’appel d’offres. Le 2 mars dernier, elles ont présenté leurs offres pour la deuxième étape.

A l’ouverture des plis, Metito a postulé pour 3,515 milliards de FCfa alors que le groupement dirigé par Veolia facturait le même service à 5,113 milliards. Malgré l’écart, le groupement dirigé par Veolia a été déclaré adjudicataire provisoire du marché malgré une différence de prix de prix de 1.598.241.407 CFA HTHD.

N’empêche, après avoir suspendu provisoire l’attribution provisoire du marché, l’Armp a estimé, en «jugeant » l’affaire dans le fond que la démarche de la Sones était conforme. Dans la décision obtenue par Libération, l’Armp estime que dans son offre technique pour la deuxième étape, Metito n’a pas pris en compte la plupart des critères édictés dans le mémorandum de mise à niveau transmis par la Sones.

«En conséquence, l’offre technique que Metito a soumise au titre de la deuxième étape de la présente procédure n’est pas conforme aux spécifications du Dossier d’appel d’offres », selon l’Armp qui estime que la décision de la Sones, d’écarter lors de la deuxième étape l’offre de Metito, pour non-conformité, est justifié.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.